Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

[accueil]  [menu]  [marions-nous !]  [chercher]


2010-11-01 00:00

Avec un téléphone, est-il possible de faire exploser en vol un avion contenant un colis piégé ?


Impossible d'y échapper, l'information est à la Une de nombreux médias : deux colis piégés, envoyés depuis le Yemen à destination de lieux de culte juifs de Chicago (la ville du Président Obama), auraient été découverts respectivement dans les locaux de la société Fedex à Dubaï et dans un avion-cargo de la compagnie UPS à l'aéroport d'East Midlands au Royaume-Uni. Voici ce que ces médias ne vous ont pas dit...

Le colis stoppé aux Emirats Arabes Unis contiendrait une imprimante dans la cartouche de laquelle aurait été caché un mélange explosif de penthrite et de plomb, relié à une puce SIM. L'objectif aurait été éventuellement de faire exploser ces colis dans des avions vols, nous disent de nombreux médias. Notons au passage que dans les différents reportages/articles que nous avons vus, il n'est pas question de l'électronique d'un téléphone ou d'un modem (il en existe de minuscules) mais seulement d'une puce SIM, inoffensive seule. Imaginons qu'il s'agisse d'un raccourci et prenons l'hypothèse d'un détonateur à base de téléphone ou modem, GSM ou GPRS.

Il faut savoir que les faisceaux des relais « au sol » sont très directifs, et orientés vers le bas ou, au mieux, à l'horizontale. Nous avons cependant assisté à des communications GSM à bord d'un ULM, à une altitude de quelques centaines de mètres, alors il ne faut pas négliger les « lobes secondaires » ni les réflexions et réfractions, par exemple au dessus de plans d'eau (mer, notamment). Ceci dit, une carlingue métallique atténuerait sévèrement la réception (surtout en soute, où il n'y a pas de hublots). A noter toutefois que si le déclenchement se faisait par SMS (éventuellement prioritaire et donc acheminé sans délai), le mobile pourrait très bien le recevoir lors d'une courte « fenêtre » de propagation, mais sans aucune garantie de fiabilité. Sous cette réserve, et à part lors des phases de décollage ou d'atterrissage, il semble donc impossible de faire exploser en vol un avion en activant une bombe depuis un téléphone.

Une précision toutefois : certains avions de ligne sont munis d'un relais GSM embarqué, permettant aux passagers d'utiliser leur téléphone pendant tout le vol. Il est alors évident qu'à bord d'un appareil ainsi équipé, la télécommande d'un détonateur serait possible à tout moment, même au beau milieu de l'Atlantique. Ainsi, ce confort supplémentaire donné aux passagers pourrait bien être, en réalité, « le loup dans la bergerie » ! Cela dit, ce système n'existe certainement pas sur les avions-cargo d'UPS. Mais il aurait pu exister sur le vol avec passagers utilisé par le second colis...

Les enquêteurs ont expliqué avoir interpellé la personne dont le numéro de téléphone figurait sur les bordereaux d'envoi des colis. On peut imaginer soit que cette personne ignorait leur contenu, soit que son numéro a été inscrit à son insu. La suspecte a d'ailleurs rapidement été relâchée, ce qui n'aurait pas été le cas si elle avait été impliquée dans une affaire de terrorisme. La façon dont a été médiatisée cette affaire est, d'ailleurs, assez surprenante. Elle fait peur à la population et pousse à l'unité contre un ennemi commun (au moment où Obama est en difficulté sur le plan politique...), mais n'aurait-il pas été plus judicieux de ne rien dire publiquement et de faire croire aux expéditeurs que les colis poursuivaient normalement leur route dans le système de tracking afin de voir depuis quel numéro appelant les détonateurs auraient été activés ?

Pour la petite histoire, sachez enfin que certaines cartouches d'imprimante (ou de copieurs) sont vendues avec une carte à puce au format SIM, qui doit être installée dans la machine pour en permettre l'utilisation (c'est une protection « anti-remplissage » !). Les agents des services spéciaux seraient-ils idiots au point de ne pas savoir cela ?

Mise-à-jour : Quelques jours après la publication de notre article, le Ministre français de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a déclaré sur la chaîne de télévision France 2 : « Il y a eu les colis piégés en provenance du Yémen à destination des Etats-Unis [...] Un des colis a été désamorcé 17 minutes avant l'explosion prévue ». Une bombe avec un simple minuteur finalement ?



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

[homepage] [RSS] [archives]
[contact & legal & cookies] [since 1997]