Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

[accueil]  [menu]  [marions-nous !]  [chercher]


2002-07-26 07:36

DMP France/Mix Grill : grillé !


Dans le forum du site www.aero.fr , les discussions « mise au point de l'éditeur » et « Le point de vue de la rédaction » sont nauséabondes. L'ex-rédaction de Mix Grill (une publication consacrée aux graffiti, cousine de Hackerz Voice) et le directeur de DMP France, Olivier Spinelli, lavent leur linge sale en public. Motif : l'argent. Le gérant traite ses contradicteurs de « bourgeois » ! Réponse des intéressés : comment vivre avec un salaire de 5.000 F par mois, y compris les frais (déplacements, photos, etc.) ? Un prétendu témoin ajoute que le dernier à avoir quitté la rédaction « a grandi a la goutte d'or et la il vit dans une cave .... alor ke O spinelli est peté d' oseille ». Le gérant est accusé de ne pas connaître son sujet, de penser uniquement à ses bénéfices. Stop aux rumeurs ! Pour tirer tout cela au clair, certains demandent à ce que les chiffres de ventes du journal soient rendus publics. Qu'il s'agisse de publication avec ou sans publicité (Le Canard Enchaîné, par exemple), les éditeurs communiquent généralement cette information. Ici, aucune réponse (les dépenses, elles, étaient déjà connues). Des questions identiques sont en suspens pour Hackerz Voice. D'un côté, la société déclare que les ventes sont excellentes, sans donner de chiffre précis (curieux pour un journal qui prétend oeuvrer pour une plus grande transparence...). De l'autre côté, malgré un prix élevé de 3 € (19,68 F, à multiplier par les « dizaines de milliers d'exemplaires » vendus) pour une impression à l'économie, certains rédacteurs, parfois bien jeunes, n'ont pas été payés ! Sans compter ceux dont les articles sont parus sans autorisation... Pour information, dans d'autres sociétés, un feuillet (1.500 signes) est généralement rémunéré plus de 53 € (350 F), avec une fiche de paye (jamais une facture émise par un particulier, c'est un procédé totalement illégal !). La gestion de ces contraintes économiques et juridiques mènent parfois à des crises. Olivier Spinelli a ainsi déjà dû se séparer de ses collaborateurs ou associés : l'un d'eux a lancé Graffbombz, quelques mois avant Mix Grill. Coïncidence ?



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

[homepage] [RSS] [archives] [legal & cookies] [since 1997]