Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

[accueil]  [menu]  [marions-nous !]  [chercher]


2002-08-01 10:10

Hackerz Voice se pâme, et spamme...


Nous avons reçu plusieurs plaintes : des personnes qui ont écrit à Hackerz Voice se voient ensuite imposer systématiquement un mailing sur les parutions suivantes, sans autorisation de leur part. Quand le lecteur est fan, il ne dit rien. Mais là où la situation devient cocasse, c'est quand elle concerne des personnes qui ont écrit pour se plaindre de la publication en indiquant qu'elles ne l'achèteraient plus ! Les messages publicitaires en question n'indiquent même pas la procédure pour être exclu de ces courriers non sollicités. Pour cela, un responsable du journal nous informe qu'il suffit d'envoyer une demande par email. Mais pourquoi ne pas indiquer cette issue dans le corps du message ? Certains attendent que leur demande soit prise en compte... depuis des mois. De notre côté, quand nous avons écrit pour que le spam cesse, il a été momentanément multiplié ! La société éditrice, DMP France, prétend que cet « opt-out » n'est pas du spam (sic !) et que le procédé est légal. Invitons-la à relire les pages du site de la Cnil, organisme parfaitement bien placé pour traiter de ces questions. Confirmée encore par une récente directive européenne, la solution légale est celle de l'opt-in : chaque utilisateur demande explicitement à recevoir les messages publicitaires. A condition, bien sûr, que le fichier soit déclaré à la Cnil. A propos... outre son utilisation illégale, le fichier utilisé ici est-il dûment déclaré ? Les responsables de la société refusent désormais de répondre à nos questions. Pis, ils ont eu la « bonne idée » d'inscrire leur adresse de contact à une (des ?) liste de discussions (une procédure de sécurité garantit que cela n'a pas été fait à leur insu). Un moyen simple de récolter des coordonnées... Ils sont bannis ? Pas grave : les parasites essayeront alors de poster leur publicité en direct ! Faute d'avoir pu obtenir une solution, certaines victimes envisagent aujourd'hui de porter plainte. Les responsables risquent cinq ans d'emprisonnement, 300.000 € d'amende et l'injonction de détruire le fichier. Oui, votre mémoire ne vous trompe pas : c'est bien Hackerz Voice qui organise des conférences de presse pour critiquer le manque de respect de la vie privée par telle ou telle société...



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

[homepage] [RSS] [archives] [legal & cookies] [since 1997]