Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

[accueil]  [menu]  [marions-nous !]  [chercher]


2011-03-25 00:00

Le quotidien Metro donne un mauvais conseil contre les mails dangereux


« Plutôt que d'utiliser un logiciel de messagerie (Outlook, Thunderbird), accéder à ses messages électroniques via un site Internet présente de nombreux avantages, le principal est d'éviter de stocker sur son ordinateur du spam et des pièces jointes dangeureuses. Un Webmail (Yahoo, Hotmail, Gmail) permet de supprimer les messages dangeureux directement sur le serveur, sans qu'ils transitent sur sa machine ». Voilà le conseil donné aujourd'hui par le quotidien gratuit [i]Metro[/i] dans ses pages. Un mauvais conseil, selon nous.
Pour limiter les risques avec un logiciel de courrier, vous pouvez utiliser le protocole IMAP pour ne télécharger que le début des messages et les détruire directement sur le serveur si vous n'en voulez pas. Imaginons maintenant qu'un fichier PDF contaminé par un virus soit attaché à un message et que vous le téléchargiez en intégralité dans votre logiciel de courrier. Tant que vous ne l'ouvrez pas et, même s'il est sur votre disque dur, vous ne risquez rien. A moins d'une faille de sécurité éventuelle dans ce logiciel de courrier. Mais les navigateurs Web peuvent aussi être concernés par ce genre d'attaques et, avec tous les plug-ins dont on les pare parfois, une faille devient même plus probable !
Bref, que ce soit dans un navigateur ou, mieux, dans un logiciel de courrier, nous vous conseillons de lire vos messages en forçant l'affichage en mode texte, en désactivant les scripts, [i]Flash[/i], etc. Ce sera sans doute moins confortable, mais bien plus sûr. Dans l'idéal, nous vous conseillons d'utiliser un logiciel comme [i]Mutt[/i]. Certes, cela vous demandera un apprentissage plus long, mais votre sécurité est à ce prix.



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

[homepage] [RSS] [archives] [legal & cookies] [since 1997]