Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

[accueil]  [menu]  [marions-nous !]  [chercher]


2007-11-15 01:53

La protection à 2 balles du DVD-Video n°1 d'Entrevue (femmes à poil inside !)


En septembre dernier, le magazine Entrevue offrait à ses lecteurs un DVD-Video pour prolonger ses articles. On trouve dessus également quelques bonus, notamment des femmes plus ou moins déshabillées. Outre le fait que des vidéos peuvent être plus intéressantes que de simples photos aux yeux des clients, en reportant ce contenu « olé ! olé ! » sur le supplément numérique plutôt que d'en saturer ses pages papier, l'éditeur évite au magazine de se retrouver dans le rayon « charme », avec les lourdes conséquences notamment fiscales qui en découlent (archaïque, la Commission paritaire des publications et agences de presse, un service dépendant du Premier Ministre, ne contrôle pas les suppléments numériques des magazines). Malheureusement, faute d'avertissement sur la couverture, des marchands de journaux pourraient permettre à des mineurs d'accéder à ce contenu. Et qui nous fera croire qu'une connexion à un service Audiotel empêchera ces jeunes d'aller plus loin ?
Car, comme au « bon vieux temps » des 3617 PCDisk et autres bien connus des lecteurs de Pirates Mag', il faut passer par un service surtaxé pour obtenir un code de débloquage (ici les codes font quatre chiffres). On n'arrête pas le progrès : à 1,34 € par appel puis 0,34 € la minute, la facture est encore plus onéreuse que dans le passé. Sur la pochette, l'avertissement à ce sujet est écrit avec des pates de mouches. Cet avertissement évoque aussi une protection à base de cryptage, baptisée Lock & Pay. Sur le site d'Euro First Multimedia qui fournit cette protection, on peut lire : « Lock & Pay ® est un brevet déposé dont Euro First Multimedia à acquis la licence exclusive mondiale. [...] Actuellement, plus de 200 sociétés utilisent Lock & Pay ® dans 28 pays... » Or en réalité (et sans revenir sur la portée en Europe d'un brevet apparenté « logiciel »...), aucune scène n'est cryptée et la protection n'est qu'illusoire ! Pour s'en convaincre, il suffit d'insérer le DVD-Video dans un PC et, par exemple, utiliser le logiciel DVD Shrink. Après une analyse automatique de quelques minutes (lors de laquelle il est indiqué qu'il n'y a pas de cryptage), il suffira d'appuyer sur le bouton Remaniement pour obtenir la liste complète des fichiers vidéo dans la partie droite de l'écran. Les fichiers qu'on nous annonçait à tort cryptés sont ceux avec une mention « angle 2 ». Une petite fenêtre sur la gauche permet de visualiser leur contenu sans difficulté, la touche F11 de passer en plein écran. Tout autre innocent logiciel d'analyse de DVD-Video sans la moindre fonction de décryptage donnerait le même résultat. Eh oui, ce qu'on nous présentait comme une protection à base de cryptage n'est rien d'autre que de l'authoring ! Tiens, nous allons déposer un brevet mondial pour protéger notre idée de détecteur de bluff...
A ce jour, le magazine Entrevue n'a plus offert de nouveau DVD-Video à ses lecteurs.


[MAJ 29/11/07] En page 3 du numéro de décembre 2007, Entrevue annonce un DVD Le Zapping du Web 2007 pour son numéro de janvier. Avec encore des vidéos protégées en sus ?

[MAJ 14/01/08] Finalement, c'est la même chose avec le DVD de janvier 2008.

Dans un souci de transparence, nous vous informons de menaces de poursuites judiciaires en raison de la publication de ces informations. Il nous est reproché d'aider à contourner une protection protégée par un brevet. Or comme indiqué ci-dessus et contrairement à ce qu'Entrevue prétend, il n'y a aucune protection à base de cryptage alors comment contourner ce qui n'existe pas ? De plus, les vidéos sont en clair sur le DVD-Video, librement accessibles sur un micro-ordinateur avec n'importe quel logiciel d'analyse. Quant à protéger par un brevet l'ordre des fichiers sur un DVD...

Note interne : rajouter commande Linux pour lire le DVD



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

[homepage] [RSS] [archives]
[contact & legal & cookies] [since 1997]