Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

[accueil]  [menu]  [marions-nous !]  [chercher]


2015-11-23 19:19

Cartes de paiement prépayées : c'est vous que l'Etat veut surveiller, pas les terroristes


Les attentats du 13 novembre en France prouvent que les services de sécurité français ne devraient pas écouter massivement les communications des citoyens lambdas en France et à l'étranger mais se focaliser sur les personnes suspectées de préparer des attaques, ce qui clairement n'a pas été fait ici. Mais après les écoutes massives et malgré un fiasco qui a coûté 130 morts, le gouvernement veut désormais surveiller les cartes de paiement prépayées laissant entendre que de telles cartes ont servi à la préparation des attentats. Pourtant, très rapidement les enquêteurs ont su ici que les terroristes (ou présumés tels) ont loué telle voiture ou telle chambre d'hôtel. L'argument du gouvernement est fallacieux, c'est vous qui êtes visés, des fois que vous cacheriez des choses au fisc.
Les médias évoquent des plafonds de 250 € pour les cartes non rechargeables et de 2.500 € pour les cartes rechargeables avant que l'utilisateur ne soit contraint de décliner son identité et son adresse. Dans les faits, les cartes prépayées disponibles en France sont beaucoup plus contraignantes (lire notre dossier, même s'il date). Le gouvernement veut instaurer une meilleure surveillance, sans plus de précision. Prévoit-il la vérification de l'identité dès le premier euro ? A la place, les terroristes pourront toujours utiliser du cash moins traçable à l'utilisation, 2.500 € en billets logent sans problème dans une poche. Et les utilisateurs qui tiennent à des cartes anonymes pourront s'en procurer à l'étranger (attention aux intermédiaires véreux !). Juste avant, les autorités ont abaissé le plafond des dépenses en espèces que peuvent faire les résidents français, à 1.000 €. Mais les attaques terroristes du 13 novembre ont été faites par des personnes résidentes à l'étranger, qui ne sont pas concernées par ce plafond.
Le gouvernement devrait plutôt lutter contre ceux qui financent l'Etat Islamique au plus haut niveau depuis le Qatar par exemple, mais cela il ne veut pas le faire.
Nick Larsen


Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

[homepage] [RSS] [archives]
[contact & legal & cookies] [since 1997]