Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

[accueil]  [menu]  [marions-nous !]  [chercher]


2018-10-16 21:29

Questions à Red Art Games, nouvel éditeur français de jeux vidéo « en boites » pour Nintendo Switch, PlayStation 4 et Vita



Alors que le marché du jeu vidéo est de plus en plus dématérialisé, Red Art Games a vu le jour en France en début d’année pour proposer des éditions sur supports physiques de jeux déjà disponibles en téléchargement pour consoles Nintendo Switch, PlayStation 4, ainsi que la PlayStation Vita en voie de disparition. Des éditions forcèment limitées, destinées aux collectionneurs et amateurs. La société mise surtout sur le retro-graming. Les premiers titres seront The Bard's Tale IV, nième épisode d’un ancien RPG à succès prévu le 23 novembre sur PlayStation 4 (5 000 exemplaires) et Vita (3 000 exemplaires) pour 25 €, et Ice cream Surfer, un shoot'em up contre des… légumes à venir sur PlayStation 4 et Vita (2 000 exemplaires par plate-forme) au prix de 20 €. Michael Binkowski, le fondateur de Red Art games, a répondu à quelques questions.

Les Puces Informatiques : Comment est née l'idée de lancer Red Art Games ?
Michael Binkowski : L’idée est née il y a de ça quelques années, car travaillant dans la vente de jeux video depuis 17 ans, en magasin et ayant dirigés des boutiques plusieurs années, j’ai vu que beaucoup de jeux digitaux étaient trés demandés en version physique par les clients.

Éditer est un métier. Où l'avez-vous appris ?
Justement, en travaillant dans le jeu video depuis longtemps, j’ai pu développer tout un tas de contacts m’ayant permis d’apprendre les ficelles du métier.

Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées ?
Il y a de grosses difficultés à toutes les étapes de l’édition d’un jeu, mais la partie la plus difficile est la partie technique de la fabrication. Les jeux disponibles en digital ne sont pas systématiquement « pensés » pour être adaptés en version physique. Il faut alors « retravailler » le jeu pour qu’il soit compatible soit en Blu-ray, soit en cartouche. Cette partie consiste en un remastering de la version digitale qui, sans être hyper compliquée, reste longue et fastidieuse. L’annonce de l’arrêt de la production des jeux sur cartouche pour PlayStation Vita par Sony a modifié notre planning, nous obligeant à sortir ces versions en priorité.

Jeune éditeur, n'a-t-il pas été difficile de convaincre Sony et Nintendo de fabriquer ?
Si, il est assez compliqué d’ouvrir un compte éditeur chez les consoliers. Pour l’ouverture d’un compte il faut envoyer un dossier expliquant le projet, le business model et prouver que vous êtes capables de gérer la sortie d’un jeu de A à Z.

Comment choisissez-vous les jeux que vous éditez ?
Nous choisissons simplement les jeux qui nous plaisent. Nous sommes soit contactés par les studios de développement qui nous proposent les jeux, ou nous les contactons directement lorsque nous détectons un jeu à fort potentiel.

Dans quelles langues seront les jeux édités par Red Art Games ?
Pour l’instant, essentiellement en français, anglais, italien, allemand et espagnol, mais cela dépendra des jeux. Certains jeux, pour des raisons de coûts, ne seront qu’en anglais.

Quel sera le réseau de distribution et dans quels pays ?
À l’heure actuelle nous vendons uniquement sur notre site redartgames.com. Mais nous travaillons déjà sur des projets avec des partenaires pour l’année prochaine.

La version Switch de Ice cream Surfer n'est pas disponible en précommande contrairement aux autres et ce qui a été annoncé dans le communiqué de presse, pourquoi ?
Certains jeux que nous sortons ont eu une sortie décalée pour leur version Switch. D’ici quelques temps, les jeux sortiront sur toutes les plates-formes simultanément.

Vos jeux sont relativement accessibles au niveau du prix, car vous vendez en direct. Que se passera-t-il si vous trouvez des revendeurs ?
Nous cherchons a rendre nos jeux les plus accessibles possible. Notre gamme de prix s'étend de 19,99 à 24,99 € pour les jeux simples. D’ici l’année prochaine, d’autres titres seront légèrement plus chers, mais n’excèderont pas les 34,99 €. Si toutefois nous travaillons dans un futur proche avec des revendeurs, les prix resterons identiques sur le site et en magasin. Nous travaillons également sur des éditions collector pour nos prochains jeux et nous attelons à garder le même état d’esprit pour avoir une politique de prix cohérente.

Quels sont les prochains jeux que vous envisagez d'éditer ?
Nous avons deja beaucoup de jeux pour cette fin d’année et l'année prochaine. Hélas, les titres doivent rester confidentiels !

Vous parlez de retro-gaming dans votre présentation. Envisagez-vous l'édition de jeux pour d'anciennes consoles comme la Megadrive, par exemple ?
Concernant les plates-formes, il y a ce qu’on fait et il y a encore, surtout, tout ce qu’on veut faire ! Mais je préfère ne pas m’avancer trop pour le momes cherchons à refaire vivre d’anciennes licences qui, pour des raisons qui parfois m’échappent, on été abandonnées par leurs propriétaires. Que ce soit des licences Megadrive, Saturn ou même Super Nintendo, nous espérons pouvoir les faire revivre à travers soit des reboots ou des suites de licences qui méritent de revenir sur le devant de la scène.

D'où vient le nom de la société et que signifie son logo ?
Une simple inspiration. Le mot « art » ayant tout de même une importance certaine, car c’est comme cela que nous envisageons le jeu video, de l’art dans les graphismes et dans les gameplays.

Une anecdote pour finir ?
Lorsque la société s’est lancée, avant même la première communication ou annonce, de jeunes fans de jeux vidéo ont pourtant réussi à nous trouver sur le Web et à « leaker » notre arrivée sur le marché !



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit


[homepage] [RSS] [archives]
[contact & legal & cookies] [since 1997]