Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

[accueil]  [menu]  [marions-nous !]  [chercher]


2018-10-26 18:24

Des jeux vidéo africains à la Paris Games Week et à la Game Connection Europe 2018



La Paris Games Week a perdu beaucoup de sa dimension internationale pour cette édition 2018. Heureusement, pas complètement, avec la présence pour la première fois d’un stand présentant des jeux vidéo africains.

C’est le studio ivoirien Paradise Game qui est à l’origine de cette initiative. Il a contacté le SELL (syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs) qui lui a offert un stand. Certes, ce stand était un peu à l’écart, mais dans le hall principal. Pour être présent à la Game Connection, il a fallu payer par contre. C’est la deuxième fois que Paradis Game organise un tel déplacement hors de l’Afrique. La fois précédente était à Cologne en Allemagne pour la Gamescom 2018. Sidick Bakayoko, le dirigeant, nous explique « ne pas avoir de retour concrêt pour le moment. Mais c’est un début, il faut bien commencer un jour ! Nous avons rencontré des éditeurs, des journalistes… C’était une première pour plusieurs d’entre nous. »
Ces studios africains viennent d’Algérie, du Kenya, de Madagascar, du Niger, du Togo… Ils ont pour noms Lomay Studion, Weza Interactive Studio, Frontfire Studio, Limpio Studio, Masseka Game Studio, MogMedia design… En fait, plusieurs des personnes présentes sur les deux salons vivent une grosse partie de l’année en France. Au niveau des jeux, tous les genres sont représentés : les courses automobiles, l’aventure, l’action… Les plates-formes de prédilection sont les appareils mobiles et les PC, aucun de ces studios ne travaille sur consoles.
Le jeu africain a-t-il une spécificité ? Sidick Bakayoko avance que « c’est la culture africaine qu’on retrouve dans plusieurs de nos jeux », même si certains ont un style graphique japonais, comme il est courant dans l’industrie. Quand nous lui faisons remarquer que du sud au nord du continent, de l’est à l’ouest, les différences culturelles sont importantes, il répond « il ne serait pas encore possible d’avoir une telle initiative au niveau d’un seul pays africain, les studios ne sont pas encore assez nombreux, d’où la volonté de représenter tout le continent. »
Il y avait six studios présents à la Paris Games Week et à la Game Connection Europe 2018. Gageons qu’ils seront plus nombreux dans quelques années !



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

[homepage] [RSS] [archives]
[contact & legal & cookies] [since 1997]