Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info


[accueil]  [menu]  [suivez-nous !]  [chercher]


2020-09-08 14:43

Crise d’Identité Numérique



L’Identité Numérique de la poste française nous a proposé une nouvelle version « plus sécurisée » qui permettra, à terme, la signature numérique, la téléconsultation médicale et le vote électronique. En gros, ce que l’Estonie propose depuis une quinzaine d’année. La Poste a choisi, pour lancer cette transition, la période où les facteurs ne font plus de vérifications d'identité à domicile, pour cause de Covid-19. À la place, un code d'activation est envoyé par lettre recommandée électronique (dupliqué par SMS une fois l'accusé de réception validé), dont on ne peut prendre connaissance qu'en s'authentifiant par une procédure parfaitement imbuvable.

Sur PC, il faut utiliser impérativement Chrome. Tant pis pour les inconditionnels de Firefox, l'Etat français veut décidément que ses citoyens tombent sous la coupe de Google (car en plus, il y a un Re-captcha) ! Sur smartphone Android, il faut naturellement une version récente (tant pis pour les gens qui ont un appareil un peu ancien, mais qui leur suffit amplement) et installer l'application AR24… en plus de celle de la Poste). Ouverte à partir d'un lien personnel reçu par courriel, elle demande de photographier la carte d'identité recto-verso (mais la qualité de l'image est rarement acceptée), puis de se filmer en se trémoussant dans tous les sens mais en respectant un cadrage strict, tout en lisant à voix haute des chiffres qui apparaissent à l'écran. On ne vous dit pas la gymnastique avec les paires de lunettes si on a la vue un peu basse. Nous défions la majorité de la population (et pas seulement celle des EHPAD) d'y arriver. Une procédure alternative est prétendument disponible si on ne veut pas transmettre de données biométriques, mais après quelques heures d'attente, on reçoit un courriel disant qu'il manque des éléments et qu'il faut donc… revenir à la procédure précédemment refusée.

Il nous aura fallu quelques heures pour atteindre le but. En Estonie, rien de tout cela : les services en ligne sont accessibles à l’aide de la carte d’identité à puce (française !) obtenue auprès de l’administration (ou en quelques clics à partir d’une application mobile les fois suivantes). Le comble : une fois l'Identité Numérique si laborieusement activée, on ne peut pas s'en servir (par exemple avec FranceConnect) pour récupérer d'autres lettres recommandées électroniques reçues sur le service AR24 qu'utilise… la Poste ! Il faut refaire tout le cérémonial à chaque fois, dirait-on. C'est comme pour la Banque Postale (lire Virus Info 43), comme si la Poste ne se faisait pas confiance à elle-même malgré les certifications étatiques de son système.

Patrick Gueulle

Tous les ouvrages de l'auteur




Vous voulez soutenir une information indépendante ? Trouvez le dernier numéro en date du magazine Le Virus Informatique !


[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  [since 1997]