Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

[accueil]  [menu]  [marions-nous !]  [chercher]


2004-11-24 06:06

Libération et France 2 se plantent et annoncent 147 suicides chez des amateurs de jeux vidéo


Le 1er novembre dernier, Libération publie un article sur le suicide collectif de sept Japonais. Le journaliste termine son papier par un tragique rappel : « En février 2003, l'annonce du report de la vente du jeu vidéo de combat Dead or Alive a traumatisé les otaku (fadas de jeux vidéo). Furieux, 147 d'entre eux, collégiens ou lycéens, se sont suicidés en gobant des poches de silicone ». Le hic est que cette info n'en est pas une. On en retrouve les sources sur le site Internet Xbox Mag. Le 4 mars, un certain Ed Warner y annonçait effectivement le report du jeu Dead or Alive Ultimate au Japon. Ed débute son papier par un clin d'oeil un peu grivois : le report a occasionné une telle frustration chez les otakus, que « 147 otakus se sont suicidés en gobant des poches de silicone pour protester contre ce report de la part de Tecmo ». Un fait inventé de toute pièce. Pour transposer en France, on aurait dit « les fans de Casimir ont eu une indigestion de Gloubiboulga à la disparition de l'émission ». Et pourquoi le silicone ici ? Simplement parce que les héroïnes du jeu sont fort bien pourvues par Dame Nature ! Second hic : le 21 novembre, au journal télévisé de 20 heures, France 2 traite du thème grave du suicide au Japon (« des suicides collectifs s'organisent sur Internet »). Le journaliste voit dans les pages de Libération le sujet en or pour débuter son reportage. Il reprend donc docilement « l'information » du quotidien (sans même la sourcer) enrobée d'un ton dramatique, de circonstance : « ici, le seul retard d'un jeu intitulé Mort ou Vif [sic !] a provoqué le suicide de 147 collégiens qui ont gobé des poches de silicone ». Affirmation appuyées scientifiquement : « la vie dans cette univers virtuel peut conduire au suicide, disait les médecins, et ces jeunes en sont les victimes [...] On dit qu'ils viennent [dans les salles de jeux vidéo] pour donner un sens à leur vie. C'est cela aussi qui les pousse au suicide collectif ». Au final, à force de gober n'importe quoi, c'est plutôt la notion même de journalisme d'investigation qui perd un peu de son sens... Derniere minute : Libération va finalement publier un correctif demain. Mais côté France 2, aucune nouvelle.



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

[homepage] [RSS] [archives] [legal & cookies] [since 1997]