Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

[accueil]  [menu]  [marions-nous !]  [chercher]


2016-09-06 18:00

Pourquoi nous n'irons pas sur Presse Libre



Next Inpact et Arrêt sur Images viennent de lancer la plate-forme Presse Libre pour regrouper les abonnements à des médias en ligne, des médias principalement indépendants à en croire le discours officiel. En réalité, Next Inpact vit moins de l'argent versé par ses lecteurs que de la publicité et de la comparaison des prix, Gamekult qui rejoint aussi les rangs de Presse libre fait partie du groupe TF1, etc. Nous n'avons pas la même définition de l'indépendance. D'ailleurs, aucun des médias utilisant Presse Libre n'a annoncé dans ses pages le retour de notre magazine Le Virus Informatique dans les kiosques (alors que nous pouvons annoncer l'arrivée de leur outil...) et aucune de nos informations n'a été reprise (surfacturation illégale de consommateurs en roaming, menace pour la sécurité à cause du N2, etc.). Ce qui confirme que ces médias ne partagent pas nos valeurs, à moins qu'ils ne s'estiment trop concurrents de nous. Or il nous serait difficile de confier le fichier de nos abonnés à des concurrents : le fichier des abonnés est le bien le plus précieux d'un organe de presse et on a vu les problèmes quand GLI, qui gère une grosse partie des abonnements de la presse imprimée française, a perdu des données avant l'été...
Aussi la solution de Presse Libre repose sur ASP ou PHP, deux technologies que nous refusons d'utiliser sur nos serveurs. Tous les jours ou presque, on apprend que tel ou tel site aux moyens considérables a été piraté et que les données personnelles de ses utilisateurs ont fait l'objet d'une fuite. Si nous devons passer un jour à un système d'abonnement en ligne, il nous faudra une solution techniquement solide et éprouvée. Presse Libre accepte-t-elle que nos lecteurs amateurs de hacking se lancent dans un petit audit de la sécurité de son site Web ?
Ceci dit, nous souhaitons bonne chance à cette plate-forme, en espérant qu'elle permettra un jour à ses membres d'abandonner la publicité et services assimilés comme source de revenus.




Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn
Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

[homepage] [RSS] [archives]
[contact & legal & cookies] [since 1997]