ACBM - Le Virus Informatique qui vous défend !Retour à l'accueilLes brèvesLe magasinContacts Ecrire dans le virusListe de diffusionPetites annoncesLes concours



2017-03-21 11:18

Prixtel : tel est prix qui croyait prendre


Free a lancé le roaming à l'international en Europe, avec un peu d'avance sur les obligations légales et dans quelques pays supplémentaires en bonus. 5 Go par mois font partie de son forfait à 20 € (16 € pour les abonnés Freebox). Le jour même, SFR a répliqué avec un forfait à 15 € par mois incluant 15 Go par mois (mais dans moins de pays). Le lendemain, SFR annonçait 100 Go par mois (en national) pour 20 € par mois. Free répondait en passant de 50 Go de 4G à une formule illimitée. Puis SFR faisait la même chose pour 18 € par mois (en incluant une remise de 10 € par mois pendant un an). Pour économiser la place, nous faisons abstraction des offres limitées et des conditions détaillées en petits caractères.
Cette guerre entre SFR et Free a fait une victime : Prixtel. Jusqu'ici la société arrivait à fournir un forfait à palliers s'alignant sur la meilleure offre concurrente du marché, de manière automatique en fonction de la consommation. Cette fois, cela ne lui semble pas possible, l'opérateur virtuel tourne même en dérision ses concurrents avec un communiqué intitulé 1 000 Go dans votre forfait ? Prixtel propose une offre réellement adaptée aux usages des Français, expliquant l' « absurdité de la guerre de la data » alors que les consommateurs n'utiliseraient en moyenne que 1,3 Go par mois selon l'Arcep. Pour éviter un « gaspillage », la réponse de Prixtel aux nouvelles offres de Free et SFR se limite donc à un forfait à 10 € avec SMS et appels illimités (vers la France) avec 3 Go, un autre à 15 € avec 15 Go et un dernier à 20 € avec 30 Go de données (plus 5 Go en roaming et les appels vers l'Europe). Le premier permet certes une économie sur la facture de 50 % par rapport aux concurrents, mais seulement si l'abonné ne veut pas aller au-delà du plafond. Or les nouveaux forfaits Free et SFR risquent de faire exploser la consommation moyenne donnée par l'Arcep ; l'argumentaire de Prixtel ne tiendra pas longtemps la route.



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien sur les réseaux sociaux !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn

Vous pouvez aussi recopier librement son contenu ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Retour aux archives
Retour à l'accueil
[RSS]
Legal & cookies