ACBM - Le Virus Informatique qui vous défend !Retour à l'accueilLes brèvesLe magasinContacts Ecrire dans le virusListe de diffusionPetites annoncesLes concours



1997-02-01 00:00

Puces et tiques


Pourquoi l'informatique va créer des emplois, ma théorie à moi tout seul que j'ai

La nouvelle numérotation téléphonique à 10 chiffres est un aperçu de ce qui attend les informaticiens dans les prochaines années. Il a fallu mettre à jour en un temps record des milliers d'installations téléphoniques mais aussi informatiques, notamment les bases de données contenant les numéros. Parfois, il a fallut remplacer ou améliorer les logiciels qui n'avaient suffisamment de mémoire disponible pour stocker les numéros à plus de huit chiffres. Certains responsables informatiques ne s'en sont pas encore remis...

Prochainement donc, c'est le passage progressif à l'euro qui va monopoliser les énergies. Il va falloir réécrire (presque) tous les programmes et ajouter des millions de lignes de codes pour qu'ils gèrent à la foi les francs et la monnaie unique. Comptabilité, facturation, etc. Toutes les entreprises sont concernées et plus spécialement les banques. On en profitera pour caser aux particuliers une mise à jour (payante bien sûr) de MS Word, Excel, Money et consorts. Ces travaux sont à mener en parallèle des tâches de gestion quotidienne ou des développements en cours. Résultat : il va falloir embaucher de jeunes recrues. Voilà pourquoi il fait bon être informaticien aujourd'hui.

Mais les Directeurs des Ressources Humaines (les fameux D.R.H.) ne stressent pas trop à ce sujet. La transition peut être faite en douceur, il reste pas mal de temps avant que l'euro devienne obligatoire. Non, la recrudescence des embauches s'explique autrement. Il y a une échéance à laquelle on ne peut échapper : l'an 2000. Je m'explique : les anciens programmes n'utilisaient que deux chiffres pour coder l'année d'une date. Cela permettait d'économiser de précieux octets (à l'époque). Ainsi 1965 devient 65. Oui, mais voilà, bientôt les ordinateurs vont de retrouver face à un épineux problème : 01 signifie-t'il 1901 ou 2001 ? On imagine sans peine les gènes occasionnés dans la vie de tous les jours : les morts seront ressuscités, votre grand mère recevra sa convocation pour sa rentrée à la maternelle, vous ne recevrez pas votre retraite car vous n'aurez jamais cotisé, etc. etc. (à vous de compléter la liste).

Pour trouver un emploi, pas la peine d'être un expert chevronné du langage Java et de la programmation orienté objet. La majorité des logiciels a mettre à jour ont été écrit en Cobol, un langage oublié depuis belle lurette par les écoles et universités. Si vous êtes au chômage, apprenez ou révisez le vite car après, vers 2002, on vire !


Promesses de Gascon : "un pour tous, tous pourris"

Vous vous souvenez ? Tout le monde ne parlait que de ça : le mariage entre les trois mousquetaires IBM, Apple et Motorola - les ennemis de toujours - allait révolutionner l'informatique. L'objectif : reprendre des parts de marché à Microsoft et Intel. Un standard commun, un système d'exploitation révolutionnaire, on nous en a promis des belles choses. Cinq ans plus tard que reste-t'il ? Kaleida, Taligent et quelques autres projets ont été abandonnés. Seul le processeur Power PC continuait son petit bonhomme de chemin. Pour profiter d'un minimum de compatibilité avec la base installée Wintel, et en attendant l'OS/2 promis, on pouvait toujours se rabattre sur Windows NT. Notez que ma phrase est au passé. En effet, bientôt, on ne pourra même plus : la version 4.0 sera la dernière portée sur ce processeur Risc. Raison invoquée : la faiblesse des ventes. Normal... Lassés d'attendre les consommateurs ont craqué : ils ont acheté un PC burné avec un processeur Intel et fonctionnant sous Windows 95. Bref, le trio a obtenu le résultat inverse à celui escompté... J'ai du rater l'épisode où Intel et Microsoft rachètent Apple-IBM-Motorola.


Odyssée, accro au NIM

&laqno;Voyage dans un nouveau monde» qu'ils disaient... Quel néo-monde ? Celui du &laqno;Numérique, de l'Internet et du Multimédia». Le fameux N.I.M, en acronyme, la trinité la plus ressacée et ressucée du marketting informatique, se présentait donc en avant-première au Cnit du 15 au 17 novembre. Quel occase ! Je m'y précipite et je me déleste à l'entrée de 50 balles (ils ont pas cru que j'étais en reportage). Résultat ? Une kermesse de promotion, le désert de gobi-goba, une grossière foire de déstockage.

9000 m2 qu'ils disaient... 4000 je dirais, une fois soustraits les déambulatoires surdémesurés ; on aurait pu y compter le nombre exacte de visiteurs à n'importe quel endroit de la &laqno;salle». En sus, des hôtesse mi-compétentes, mignonnes s'emmerdaient sur leur stand ou bavassaient entre collègues, en attendant le visiteur horaire qui leur demanderait le chemin des latrines.

En somme, un salon assommant de vide intersidérant, appauvrissant pour l'amateur, déconcertant pour le néophyte et une perte de temps pour l'exposant aussi. Ce jour là, j'aurais mieux fait d'aller au cinoche.

 


Adobe victime d'une arnaque

Vous avez sans doute remarqué un communiqué laconique paru dans les pages publicités de plusieurs magazines spécialisés. Il émane d'Adobe Systems France, l'éditeur des logiciels Photoshop, Illustrator, PagMaker et quelques autres. Motif ? Certains de ses revendeurs ont monté une arnaque simple mais dommageable pour toute la profession. Vous le savez peut être mais de nombreux éditeurs font bénéficier les étudiants et leurs établissements scolaires ou universitaires de ristournes importantes (jusqu'à 50 %). Bien entendu, le revendeur bénéficie lui aussi de ce tarif attractif. Certains ont donc eu la très bonne idée de faire de faux bons de commandes émanants de ces organismes. Ils revendent ensuite le produit à n'importe quel acheteur, soit à son prix normal et empoche une mise double, soit moins cher afin d'attirer les clients.


Ici, on baise

Pardon, il s'agit d'une faute de frappe. Je voulais dire " ici, on baisse " et je ne parlerai donc pas de sexe. Eh, ne partez pas ! La suite pourrait quand même vous intéresser. En effet, j'ai une très bonne nouvelle mais je doit vous prévenir que l'information est à prendre avec des pincettes : la PlayStation de Sony baisserait son prix pour passer sous la barre fatidique des 1 000 F d'ici mars prochain. Coïncidence, c'est à la même date à peu prés que devrait enfin sortir en France la Nintendo 64 de... Nintendo. On n'a pas vérifiée l'information car nous on s'en fout, on en a déjà une [console]. Et qu'est ce qu'elle est bonne ! Du coup, pour revenir au début de cet article, depuis qu'on l'a notre console, je ne baise plus - ma copine est partie.





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien sur les réseaux sociaux !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn

Vous pouvez aussi recopier librement son contenu ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Retour aux archives
Retour à l'accueil
[RSS]
Legal & cookies