ACBM - Le Virus Informatique qui vous défend !Retour à l'accueilLes brèvesLe magasinContacts Ecrire dans le virusListe de diffusionPetites annoncesLes concours



Paru dans Le Virus Informatique n°20
2002-08-01 00:00

Monstres et clowns du net : Bienvenue à Egoland !


Dans certains forums techniques (et listes de discussion), tu trouves à peu près les mêmes types d’habitués qui occupent la piste pour faire l’intéressant : gros prétentieux, caïds, escrocs, mythos, fachos, moutons. Sauras-tu les reconnaître dans ton forum préféré ?

Les habitués les plus typiques, c’est ceux qu’ont mal à leur ego. Tiens, le caïd, par exemple, il est facilement reconnaissable : c’est celui qui est toujours là et veut le rôle de chef. Le caïd habite dans les forums. Plus exactement : dans « son » forum. Car c’est comme ça qu’il le vit. Normal. En dehors du bocal, il n’a pas réussi à en imposer. Frustré qui rêve de célébrité, il vient sur Usenet prendre sa revanche. Il roule les mécaniques, joue les connaisseurs. T’es pas d’accord ? Va te faire voir ailleurs ! Il affirme, ordonne, pique des colères, désigne les boucs émissaires, envoie sa meute de courtisans déchiqueter la victime. Te sert son arrogance en guise d’argument. C’est en réalité un conformiste, il t’assène les idées des maîtres qu’il s’est choisis. Un brin mytho, s’il est le dos au mur, il lance ses jokers favoris en prononçant des mots magiques : DST, DGSE, ou autre figure d’autorité. Il en jette pour épater la galerie, mais il n’est pas forcément dupe. Le caïd a quelque chose de pathétique. Il le sait, lui, qu’il n’a que cette tribune pour faire croire qu’il est fort...

Le mystificateur

Ce spécimen-là, on le trouve rarement sous son vrai nom : il jongle avec les pseudonymes. Son plaisir : arnaquer le monde. Comme le caïd, il est aimanté par les forums de discussion, la scène la plus facile d’accès pour jouer sa comédie. Bien sûr, il vise la célébrité. Mais à la différence du caïd, petit frustré qui rêve d’être chef pour de vrai, lui en veut à ton imaginaire : il se voit en héros virtuose subjuguant les foules. Surtout fasciné par sa propre image, il se considère comme une élite et s’invoque lui-même. S’il adore escroquer le monde, c’est pour le sentir sous son contrôle. Imposteur, manipulateur, souvent lâche, il t’enjôle pour te prendre à revers. Tantôt voleur, tantôt gendarme, il n’a pas d’idéal fixe. Il joue dans tous les camps, et se réjouit de les trahir tous. Ne crois pas que tu l’intéresses, tu es sa chose et tu as juste le droit de l’applaudir. Mais il t’a déjà pris en traître, s’enroule en douce autour de ton cou et t’étouffe. Mystificateur, il jubile dans son jeu d’agent double. Ou triple. Il ne sait plus.

Le mytho

Lui aussi se sent à l’étroit dans sa vie de tous les jours. Comme le caïd et le mystificateur, il a du mal à s’imaginer ailleurs que sur un piédestal. Alors, il se surdimensionne, s’invente des exploits, des aventures. Peut assurer qu’il fréquente des agents de la CIA, du Mossad, et j’en passe. Toujours les mêmes jokers magiques. Se fait des films, se construit une légende en couleurs. Finit par s’emmêler les pieds dans ses bobards. Tu esquisses un point d’interrogation, avances un petit doute, il s’énerve. Tu relativises ses exploits, il se déchaîne. Te couvre d’injures et te concocte une volée de représailles. Te menace de rameuter sa troupe de James Bond fantômes. Mais c’est de ta faute, t’exagères, faut pas lui casser son rêve éveillé : c’est un fragile le mytho !

Le facho

Il entre avec fracas dans le forum, déverse en jets ses insultes sur tout ce qui bouge. Fait le malin planqué derrière ses pseudonymes, hurle à la censure, et détale courageusement dans l’enfilade de ses remailers anonymes. À part injurier les autres, il n’a rien à dire. Il vient sur Usenet comme dans un dépôt d’ordures : pour vider sa benne. Je te passe le détail de ses expressions favorites et de ses actes de bravoure, les menaces, les humiliations qu’il inflige à ses boucs émissaires, les ragots salaces qu’il leur colle dans le dos.

Les moutons

Ils ont des points communs, ces apprentis dominateurs : ils ne supportent pas d’être contredits. Et comme ils occupent le terrain en permanence, quand tu t’arrêtes de répondre, tout simplement parce que t’as autre chose à faire, tu te fais décalquer. Ils sont très courageux : dès que t’as le dos tourné, ils clament que t’as déclaré forfait parce que t’étais à cours d’arguments. Ils ont besoin d’ennemis. Quand ils ont trouvé leurs boucs-émissaires, ils ne les lâchent plus. Alors, sur Usenet, ça peut virer à la curée façon milice. Mais pour cela, ils ont besoin de renfort : les moutons.
Pas de célébrité sans admirateurs : les monstres de Usenet ont besoin d’un parterre de plus faibles, qu’ils convertiront aisément en moutons. Et là, t’y peux rien, c’est la nature humaine. Il y a toujours des neuneus friands de pensées toutes faites et de guides spirituels. Leur problème d’ego à eux, c’est l’inverse des autres, ils en ont un tout dégonflé. Alors, pour se sentir quelqu’un, ils vont suivre le type le plus gesticulant du groupe. Appartenir au clan des forts. Les moutons sont de bons soldats pour leur maître. Ils ressemblent aux clones du récent Star Wars.

Referme le bocal !

Parfois, dans les forums, c’est encéphalogramme plat. On baille, on ne reste pas là. Puis la meute se déchaîne, un troll a mis le feu aux poudres. Un copain t’appelle : va voir ! Ça castagne dans le forum ! T’as vu machin ? Il a encore pêté un câble. On y va. On observe, on se gondole de rire, on les plaint. Un petit comique essaie de calmer le jeu, mais rien n’y fait. Les combattants veulent continuer à s’exhiber et s’étriper. L’humoriste est même prié par la meute de s’expulser du bocal. T’aurais envie de leur dire : « Pose ta cape, Zorro, c’est l’heure du goûter ! » Mais tu les fais rentrer dans leur boîte, tu remets le couvercle dessus. T’éteins l’ordinateur. Tu sors au soleil manger des glaces au kiwi avec les copains.
Danielle Kaminsky


Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien sur les réseaux sociaux !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn


Retour aux archives
Retour à l'accueil
[RSS]
Legal & cookies