ACBM - Le Virus Informatique qui vous défend !Retour à l'accueilLes brèvesLe magasinContacts Ecrire dans le virusListe de diffusionPetites annoncesLes concours



Paru dans Le Virus Informatique n°23
2003-06-01 00:00

Des centaines de programmes gratuits !


Tous les jeux et programmes disponibles en téléchargement sur Internet ne le sont pas illégalement. En marge des scènes du shareware, du freeware et autres, on trouve une pléthore de softs commerciaux gratuits !

C'est la scène de l'abandonware : des titres trop vieux pour être encore vendus dans le commerce sont mis gracieusement à disposition du grand public par les éditeurs et les développeurs. D'un point de vue juridique, cela a entraîné de nombreux dérapages. On ne compte plus le nombre de sites clamant proposer de l'abandonware, ou même de magazines proposant des dossiers sur le sujet, tout en donnant une définition complètement farfelue du terme. Par exemple, que « tout jeu étant retiré du commerce depuis plus de cinq ans peut être copié légalement ». Ceci est, bien entendu, totalement faux, un programme est une œuvre de l'esprit, tombant sous la coupe du Code de la propriété intellectuelle. Ce dernier stipule que le droit de propriété demeure tant que l'auteur est en vie. Et si le créateur de l'œuvre vient à disparaître, les ayants droit bénéficient d'une prolongation de ce droit pour 70 ans (article L. 123-1) !

Sous l'œil malveillant des éditeurs

Lors de notre enquête, nous avons pu constater d'une manière générale que les éditeurs sont, en général, très frileux vis-à-vis de ce mouvement. Les jeux sont le nerf de leur guerre, ils sont donc peu enclins à les distribuer gratuitement, même s'ils sont très anciens. En effet, peut-on imaginer un seul instant Nintendo distribuer gratuitement d'antiques Mario, lorsque l'on voit que la société n'a de cesse de les rééditer sur les Game Boy successives au prix fort ? Beaucoup de sites se sont vus contraints de fermer leurs portes suite à la pression de gros éditeurs, tels que Electronic Arts ou Lucas Arts, pour n'en citer que deux.

D'autres (rares) éditeurs ont une vue un peu moins radicale sur ce phénomène et acceptent de jouer le jeu. Cryo nous déclare : « vis-à-vis de certains titres épuisés, non disponibles dans le commerce, assez anciens et présentant un intérêt particulier ou illustrant différentes étapes de « l'histoire des jeux vidéo », nous sommes disposés - si nos conventions avec les équipes et les auteurs, voire nos contrats de licence, nous le permettent - à examiner favorablement des demandes de la part de sites sérieux, offrant toutes les garanties de respect des droits moraux des différents intervenants (visibilité du packaging, des crédits, des copyrights, du manuel d'utilisation, etc.). Mais il est évident que nous ne pouvons tolérer la diffusion de nos titres sans notre accord et bafouant les droits les plus élémentaires des auteurs et éditeurs. » Les petits malins qui tentent de s'y soustraire prennent le risque de passer par la case prison (2 ans) et de débourser jusqu'à 150 000 € d'amendes, sans compter les dommages et intérêts.

Volez mes jeux !

C'est un tout autre son de cloche chez les développeurs, qui pestent contre l'immobilisme des éditeurs. Des jeux retirés du commerce, ce sont des jeux qui finissent par sombrer dans l'oubli. C'est, en quelque sorte, une part de la culture vidéo-ludique qui s'en va et, de l'avis des développeurs fiers de leur travail, il vaut mieux la distribuer gratuitement ! Mais ces derniers possèdent encore rarement les droits portant sur leurs œuvres, les ayants cédés aux éditeurs. Ils se retrouvent ainsi pieds et poings liés. Ainsi, Chris Taylor avait déclaré à Gamespot que s'il possédait encore les droits de son jeu fétiche, Total Annihilation, il l'aurait mis en libre téléchargement depuis longtemps. Tim Shafer, auteur entre autre des géniaux Day of The Tentacle et Grim Fandango, est plus extrême : « Allez-y, volez mes jeux. Et distribuez-les avec amour ! ». Seulement, dans la mesure où il n'est pas propriétaire des droits, son incitation est passible des tribunaux !

Les véritables jeux en abandonware

Voici une petite liste non exhaustive de jeux en abandonware. Il en existe pour quasiment toutes les plates-formes du marché.

Le développeur français Lankhor est l'un des pionniers du genre. Il propose en libre téléchargement tous ses jeux produits jusqu'en 1997 (sur Atari ST, Falcon, Amiga, Windows, QL, Amstrad CPC, Apple II, etc.). Les joueurs pourront (re)goûter aux joies de hits légendaires tels que Vroom, Le Manoir de Mortevielle ou encore Maupiti Island. Au total, plus de trente titres sont proposés, dont quelques ludoéducatifs. La société a, malheureusement, fermé ses portes, il y a quelques mois de cela.

Factor 5 est un développeur allemand qui a fait ses premiers pas sur Amiga avec Katakis, R-Type et BC Kid. Ces trois titres sont téléchargeables sur son site. D'autres sont annoncés pour plus tard, espérons qu'il s'agit de la trilogie des excellents Turrican !

Cinemaware a réalisé de très grands jeux : Defender of the Crown, Wings, Lords of the Rising Sun, The three Stooges, Rocket Ranger, etc. Tous sont régulièrement disponibles sur le site officiel (Atari ST, Amiga, Windows, Commodore 64, Apple II, NES, etc.), à raison d'une poignée de titres par mois. Encore plus sympa, certains d'entre eux ont été réalisés en animations Shockwave jouables en ligne !

Dans un registre plus ancien, citons les jeux de la société Vortex, disparue depuis de nombreuses années. Les développeurs mettent à la disposition du public la quasi-totalité de leurs productions: Android 1 et 2, Cyclone, Deflector, Highway Encounter (ZX Spectrum, CPC, C64, ...), etc.

Design Design Software est un autre développeur disparu qui distribue des jeux pour machines 8 bits (CPC, ZX Spectrum, etc.) : Dark Star, Hall of the Things 1 et 2, Nosferatu the Vampire, Rogue Trooper, etc.

Digital Illusions a marqué l'univers du jeu vidéo avec ses excellents jeux de flipper (Pinball Dreams, Pinball Fantaisies, Pinball Illusions). Benefactor, un petit jeu de plates-formes, est également disponible. Attention toutefois, ces jeux sont encore commercialisés pour la plupart (GBA, GP32), il n'est donc permis de les télécharger que pour son usage personnel (Amiga, Atari, Windows, etc.).

Scott Adams a réalisé une série de petits jeux d'aventure textuels (Windows, MacOS, Unix, AmigaOS, etc.), autrefois commercialisés et désormais distribués en shareware. L'auteur demande une petite contribution financière, si vous êtes satisfait.

Des passionnés ont contacté des éditeurs de jeux pour ZX Spectrum et ont obtenu des centaines d'autorisations, notamment auprès d'Alchemist Research, Aqua Soft, Beam Software, Cyberlab Software ou Diabolic Software … Un gage de sérieux, même si d'un point de vue juridique, un mail n'a pas la même valeur qu'une autorisation signée sur papier !

Genetic Species est un Doom-like sur Amiga de bonne facture, distribué gratuitement depuis peu par Marble Eyes Developpment.

Al Lowe est un développeur talentueux et généreux. Non content d'avoir réalisé quelques-uns des meilleurs jeux d'aventure à la click and point de son époque (Leisure Suit Larry 7, par exemple), il propose gratuitement sur son site quelques-unes de ses toutes premières productions des années 80. Citons par exemple The Black Cauldron (aventure), Troll's Tale (aventure), Donald Duck's Playground (jeu éducatif), Mickey Space Adventure, etc. Selon Al Lowe, Sierra et Walt Disney auraient perdu tout intérêt pour ses jeux et il aurait ainsi l'autorisation de distribuer gratuitement ces quelques titres. Les ­versions proposées tournent sous Dos et d'autres ­systèmes d'exploitation plus récents.

Un bon jeu de stratégie de qualité professionnelle gratuit ? C'est possible grâce à Strategic Studies Group (SSG) qui propose The Ardennes Offensive 2, très complet et complexe. Pas de panique, l'archive (compatible Win9x/Me) propose un manuel à imprimer au format DOC.

B17 Flying Fortess (Dos) de Microprose est un simulateur de vol qui a marqué le genre lors de sa sortie en 1992. Un site de fans a obtenu l'autorisation de le distribuer gratuitement, ainsi que son manuel.

Betrayal at Krondor, un des tout premiers Rpg en 3D sur PC, offre une 3D primitive certes, mais déjà efficace ! Le jeu n'est plus disponible sur le FTP de Sierra, mais son statut abandonware n'a pas changé et l'on peut le trouver assez facilement sur l'internet.

Impressions Games s'est décidé à distribuer librement son hit Caesar (gestion/stratégie, Dos/Win 95). Le manuel est, lui aussi, proposé en PDF.

David Braben et Ian Bell sont pour la distribution gratuite de leur simulateur spatial culte Elite (Archimedes, C64, Apple II, Amiga, Atari ST, Dos, Nes, etc.). Mais suite à d'interminables ­disputes, les développeurs n'ont pu se mettre d'accord sur le lieu de distribution (l'autorisation conjointe des deux est nécessaire). La situation semble, enfin, s'être débloquée ?

Activision propose quelques jeux d'aventures (Win 95, Dos ou MacOS) de la société… Infocom dont elle détient les droits: Zork I, Zork II et Zork III ainsi que Zork: The Undiscovered Underground.

Un RPG complet contre un mail ? C'est Game Crafters qui le propose avec The Adventures of Maddog Williams in the Dungeons of Duridian (Dos, AmigaOS). Une suite serait en cours de réalisation …

L'un des meilleurs jeux de baston sorti sur PC est sans conteste One Must Fall: 2097 d'Epic Megagames. Si ce jeu a débuté sa carrière en shareware, il est également sorti dans le commerce en version complète. Aujourd'hui les développeurs ont décidé de le distribuer gratuitement sur le net afin de promouvoir leur futur titre utilisant la même licence.

Les développeurs allemands de la société Neo offrent les plus anciens de leurs titres. De nouveaux titres sont proposés à diverses occasions (Noël, etc.). Citons, par exemple, le jeu de stratégie The Clue! (Dos, Amiga AGA).

La simulation spatiale économique Dynatech est distribuée gratuitement sur le site officiel de ses auteurs, reLINE. Le jeu tourne sur PC (Win95 et Dos).

Bluemoon Software est une petite société de développement qui a fait ses débuts dans le shareware. Le succès aidant, ses jeux étaient distribués dans le commerce ! La société semble avoir cessé toute activité depuis 2000, mais son site web propose toujours en téléchargement les premiers titres (Dos) : Kosmonaut, sa suite Skyroads, Rocketz

L'Atari Falcon propose quelques bons jeux en abandonware. À titre d'exemple, Radical Race de Pentagon, une course de voitures futuriste en vue aérienne.

Des jeux Megadrive en abandonware ? Ça existe ! Preuve en est avec Zero Tolerance 1 et 2 de Technopop. À noter que le second opus n'est jamais sorti dans le commerce, bien que terminé.

La distribution gratuite du RPG culte Ultima 4 résulte d'une bourde d'un magazine de jeux vidéo. Le jeu d'Origin ne devait au départ être distribué que sur le CD-Rom de la publication à des fins promotionnelles. Mais le journaliste en charge du sommaire a déclaré que le titre était désormais dans le domaine du freeware, ce qui était, bien entendu, faux. Il n'en a pas fallu plus pour ouvrir la boîte de Pandore et rapidement des centaines de sites sur le net proposaient le jeu en libre téléchargement. Devant la situation, le développeur a décidé de légaliser la situation en autorisant la communauté des Dragons du monde d'Ultima - et uniquement eux - à distribuer gratuitement ce quatrième opus. Cela ne concerne que la version PC (Dos, Windows). Des patchs sont disponibles pour améliorer les graphismes du jeu.

Pour finir en beauté, un titre proposé par la talentueuse équipe de Rockstar Games: Grand Theft Auto (GTA) premier du nom. Il suffit de remplir un formulaire de quelques lignes pour télécharger l'archive (qui pèse tout de même 328 Mo !). D'autres titres sont annoncés.

Les utilitaires aussi !

Il existe de nombreuses solutions pour utiliser son ordinateur sans se ruiner. Voici une petite sélection de logiciels distribués généreusement :

Commençons par le système d'exploitation: vous trouverez des alternatives au Dos de Microsoft si vous avez un PC ou MacOS 7.0.1 si vous avez un Mac !

Macromedia proposait la version 2.0 de son éditeur HTML, Dreamwaver, avec l'aide de Wanadoo (Mac et Windows).

Le gestionnaire de SGBD Superbase est disponible dans sa version 2.01 française.

Borland met à votre disposition toute une gamme de produits gratuits: Turbo Pascal 1, 3.02, 5.5, 7, Turbo C 2.01 et Turbo C++ 1.01, Turbo Debugger Windows 5.5. Vous pourrez également trouver C++ 5.5, Jbuilder 6 ou encore Delphi 6, sur son site. À ce sujet, l'éditeur nous déclare : « Les éditions Personnelles sont des produits complets, mais fonctionnellement moins riches. Parce qu'elles ne sont pas bridées ni dans le temps ni dans les fonctionnalités (elles y sont, elles fonctionnent, elles n'y sont pas la question ne pose pas !), une clé est obligatoire… Cela fait partie du jeu… Et cela ne coûte pas grand-chose d'être élégant en retour en remplissant correctement le formulaire. »

Turbo Forth est une implémentation compacte et très rapide du célèbre langage Forth, signée Marc Petremann, bien connu de nos lecteurs.

  Truespace, un modeleur 3D de la société Caligari, est disponible gratuitement jusqu'à sa version 1.04 pour Windows 3.1. PC Plus, le magazine anglais qui le proposait, l'a retiré de ses serveurs du fait de son ancienneté. Il vous faudra donc faire quelques recherches !



Vous trouverez plusieurs de ces logiciels sur le site des BSA.

Kiwi


Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien sur les réseaux sociaux !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn

Vous pouvez aussi recopier librement son contenu ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Retour aux archives
Retour à l'accueil
[RSS]
Legal & cookies