Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info


[accueil]  [menu]  [suivez-nous !]  [chercher]


Paru dans Le Virus Informatique n°47
2021-04-14 00:20
CR

5G/Huawei : un réseau de… manipulation démantelé



Depuis des mois, on entend dire que la société chinoise Huawei voudrait espionner les autres pays avec ses matériels de réseaux 5G. Du coup, ces matériels sont interdits par plusieurs gouvernements occidentaux. Par principe, on se méfierait d’un tel fournisseur qu’il soit chinois, états-unien ou autre, mais il n’y a pas eu l’ombre d’une preuve jusqu’à présent et on aurait pu laisser le bénéfice du doute au fabricant accusé ici. Malheureusement, pour défendre son commerce, Huawei semble avoir employé des méthodes de manipulation qui font douter, à l’inverse, de son honnêteté.

Tout commence par un article écrit par Edwin Vermulst, un avocat d’affaires, pour défendre le géant chinois des télécoms face au bannissement voulu par les autorités belges. Ayant travaillé avec Huawei pendant des années, il a accepté la demande qui lui a été faite sans sourciller. L’article est paru sur IT Daily, un site Web en flamand, qui explique dès le début que Vermulst est un « auteur invité ». Il faut toutefois le lire jusqu’à la fin pour comprendre qu’il s’agit d’un article sponsorisé par l’industriel chinois. L’implication de l’avocat s’arrêtera là, mais l’article va avoir son propre destin.

14 faux profils Twitter
Graphika, une société d’intelligence artificielle spécialisée dans les faux comptes sur les réseaux sociaux et la désinformation, a comptabilisé 14 comptes d’utilisateurs de Twitter ayant relayé l’article. Ces personnes se présentent comme des experts en télécommunications, des universitaires, etc. Or les profils utiliseraient des photos réalisées par une intelligence artificielle. Intelligence artificielle contre intelligence artificielle ! Une analyse technique permet de constater des défauts dans les images : des arrière-plans sans détail, des yeux qui se superposent exactement quand on empile les images (ce qui serait peu probable dans la réalité), etc.

Graphika a eu la puce à l’oreille, car un des comptes du réseau « Spamouflage », sur lequel elle enquêtait, a relayé le message de défense de Huawei. Nous aurions voulu questionner la personne en question, un certain Alexandre qui se présentait comme titulaire d’un doctorat, mais son compte a été suspendu par Twitter pour avoir violé ses règles (sans plus de précision). Autour de lui, Graphika a repéré 13 autres comptes. Tout porte à croire que ces comptes ont été préparés à l’avance en prévision d’une future opération. Tous ont été créés au second semestre 2017 et n’ont que relayé des tweets des 10 novembre de 2017 et 2018, contenant des mots-clés comme VR ou 5G, et portant donc sur les nouvelles technologies… en apparence. En fait, ils sont parfois « hors sujet », à croire que c’est un robot qui a relayé les messages. Alexandre a ainsi relayé un message portant sur « VR », une ligne de chemin de fer en Australie, et un autre portant sur « AR », une arme à feu. Chacun des 14 comptes était suivi par des centaines de personnes, mais avec des langues et de pays très variés, sans lien avec la Belgique a priori.



Mike Bay se fait un film

Si Graphika a réalisé l’analyse la plus poussée sur la campagne de soutien à Huawei, d’autres personnes avaient aussi relevé, de leur côté, une partie des anomalies. Citons « Bicky Lover » sur Twitter, Quentin Kaiser et Michiel van Hulten, le directeur de Transparency International (une agence de lutte contre la corruption). L’attention de ce dernier a été attirée lorsqu’il a vu passer un tweet d’un certain Mike_IMC (Mike Bay) dont la mise en avant a été payée, indique Twitter. Sur LinkedIn, car cela n’était pas précisé dans la « bio » Twitter, il découvre qu’il s’agit du président de la stratégie marketing de Huawei pour l’Europe de l’Ouest. Au milieu de ses messages pour défendre sa société, l’homme a posté qu’il est « fier et excité » d’être dans le Top 100 mondial des influenceurs, selon The Awards Magazine. Cela pourrait impressionner. Mais, pas plus que Michiel van Hulten, nous ne connaissions cet obscur média (qui n’identifie même pas son éditeur), dont le compte Twitter a été ouvert en mars 2020 (comme Mike Bay !) et qui totalise alors 641 abonnés seulement. Clairement pas assez pour figurer dans notre Top 100 des médias influents.




Vous trouverez la suite de ce dossier dans Virus Info 47.



Vous voulez soutenir une information indépendante ? Trouvez le dernier numéro en date du magazine Le Virus Informatique !

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  [since 1997]