ACBM - Le Virus Informatique qui vous défend !Retour à l'accueilLes brèvesLe magasinContacts Ecrire dans le virusListe de diffusionPetites annoncesLes concours



Paru dans Le Virus Informatique n°1
1997-02-01 00:00

Critique


Un portable pour Schwarzy

Les gros bras de Panasonic ont lancé récemment le CF62, un portable imposant de 4,3 kg - rappel : le poids moyen d'un portable se situe entre 2,5 kg et 3,5 kg. Pour justifier ce poids, le constructeur a intégré dans son heavy book un lecteur enregistreur optique. Pourquoi pas ?

Seulement voilà, M'sieur Panasonic, vous nous avez mis un périphérique SCSI et cette norme évoluée permet de connecter sept périphériques (disques durs, scanners, lecteurs CD-Rom...). C'est son principal intérêt. Il aurait été judicieux que les utilisateurs puissent profiter de cet avantage. Malheureusement, aucun connecteur n'est disponible sur votre portable. Catastrophe ! Il n'y en a même pas sur sa station d'accueil. Ne me dites pas que c'est par soucis d'économie. A 46 000 francs, on ne vous croirait pas.

Un nouveau souffle

La boite Asound ressemble à s'y méprendre à celle d'une carte Creative Labs Sound Blaster. Un coup d'il au prix (200F pour le modèle 3D-16PnP, le tiers du modèle équivalent chez le constructeur singapourien) laisse augurer une pale copie de seconde zone d'autant plus que le packaging cumule les erreurs : le contrôleur CD-Rom n'est pas mentionné du côté en anglais mais l'est du côté allemand, la mention "application software included" après une allusion à la téléphonie sur internet est mensongère (car en fait d'applications, vous ne trouverez que les drivers Dos et Windows), etc.

En sus de la compatibilité avec les différents modèles Sound Blaster (jusqu'à la 16 Online), la carte se permet le luxe d'être compatible avec les modèles Microsoft Sound System. Très dépouillée, elle repose essentiellement sur un composant maison inconnu au bataillon, l'ALS 100, alors que la majorité des concurrentes utilise un Vibra 16 Creative Labs, gage de qualité.

La carte a été reconnue et exploitée par la plupart des logiciels (nous n'avons bien sûr pas pu tous les essayer), mis à part Epic Pinball et quelques players de fichiers Mod. Autre bizarrerie : malgré la compatibilité Dos, les drivers originaux Sound Blaster pour Windows 3.x ne fonctionnent pas. Pourquoi ? Mais après tout, ça fonctionne normalement ensuite... Finalement, le gros défaut de cette carte est le rendu sonore : le souffle est beaucoup trop important. Mais à 200 F, qui dit mieux ?

Philips,tu flippes ?

Enfin, une touche d'originalité dans le monde des périphériques de jeu : Philips nous propose le Virtual Pinball. De la largeur d'un véritable flipper, l'accessoire ressemble à un gros parallélépipède muni de deux boutons de flipper, d'une tirette de lancement et de trois capteurs de Tilt. La matière plastique utilisée fait toc mais pourtant l'ensemble reste assez lourd grâce à un socle lesté. Les touches latérales n'appellent aucun commentaire. Par contre, la tirette est nulle : la course du ressort est trop courte pour qu'on retrouve les sensations d'un vrai flipper.

Le périphérique peut rester en permanence connecté au PC via la prise clavier. Ce qui explique d'ailleurs que le Virtual Pinball soit reconnu comme un vrai clavier. Du coup, tous (?) les jeux de flippers disponibles actuellement sont compatibles et le dépliant publicitaire va même jusqu'à nous annoncer "compatible 386 uniquement avec les jeux adaptés au 386". L'accessoire coûte 790 F avec un CD-Rom de jeu. Ca fait plutôt cher et l'intérêt est somme toute limité. Eh Philips ! Faut pas confondre utilisateurs de PC et possesseurs de CD-I...
 

Ma boule Microsoft

Celle jolie boule jaune s'appelle un Trackball. Pour simplifier, disons qu'un Trackball est une sorte de souris à l'envers. Le socle est fixe, vous déplacez la boule en glissant votre main dessus. Seulement, voilà : l'ergonomie du modèle Microsoft est douteuse. Plusieurs enfants, qui l'ont essayé pour nous, se sont plaints de s'être coincés les doigts ou la peau de la paume. Solution : prendre garde à laisser la main grande ouverte au sommet de la boule. Avec un peu d'habitude, les déplacements deviennent moins hasardeux qu'avec une souris ayant déjà vécu. Les adultes regretteront alors un second bouton qui leur aurait permis de travailler avec ce périphérique.

La plaquette de présentation du produit précise que vous pouvez laisser branchée l'Easyball en même temps qu'une souris. Oui, mais à condition d'avoir deux ports série... Pourquoi ne pas opté pour un chaînage des périphériques, avec un interrupteur pour passer de l'un à l'autre - comme avec les joysticks et joypad de la marque par exemple ?

Les drivers sont compatibles avec Windows 95 bien sûr mais aussi avec 3.1 et Dos. Félicitons MS pour cet effort. Sur simple demande, ces fichiers seront présentés sur des antiques disquettes 5,25 pouces ! Un CD-Rom multimédia de découverte de mère nature complète le package. D'un côté de la boîte : des papillons, de l'autre : une grenouille proche cousine du crapaud. Mégalomanie quand tu nous tient !

Pour finir, le prix (300 F) est raisonnable. Mais est-ce une bonne idée que de placer des enfants dès 2 ans devant un écran de PC ?

L'arme fécale

Avec le label Hot Game, Microsoft espère convaincre les joueurs de passer sous Windows 95. Mais comment jouer sans paddle digne de ce nom ? Avec le Side Winder Game Pad de MS, votre PC va se prendre pour une console nouvelle génération. Ce paddle ressemble à un modèle Saturn, avec la même disposition : 6 boutons, 2 gâchettes, un pad à huit directions. L'ergonomie de ce dernier est douteuse et surtout il est un peu dur. En tout cas, c'est du solide. J'ai enclenché le protocole de test habituel : j'ai marché dessus, je l'ai jeté par le fenêtre (du premier étage), je l'ai donné à mon chien et il marche encore !

On pouvait s'y attendre, l'engin ne fonctionne que sous Windows 95 ou avec les jeux Dos... lancés sous Windows 95. Pourquoi ? Heureusement, le driver est excellent. Il est possible d'associer pour chaque jeu individuellement à chaque bouton une touche du clavier ou une combinaisons de touches. A vous les combos et autres coups imparables !

Autre point fort, la possibilité de chaîner jusqu'à quatre paddles en série les uns sur les autres grâce à un reporteur de port. En bout de chaîne, vous pouvez placer un manche à balais de type MS Side Winder Pro, celui s'activera lorsque vous éteindrez les paddles - vous trouverez sur chacun un interrupteur à cet effet. Pour finir, il est commercialisé 300 F - trois fois plus cher que la concurrence - ça nous fait donc le lot de quatre à 1200 F. Si vous êtes riches, pourquoi pas ?


Manque : Pas commun



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien sur les réseaux sociaux !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn

Vous pouvez aussi recopier librement son contenu ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Retour aux archives
Retour à l'accueil
[RSS]
Legal & cookies