ACBM - Le Virus Informatique qui vous défend !Retour à l'accueilLes brèvesLe magasinContacts Ecrire dans le virusListe de diffusionPetites annoncesLes concours



Paru dans Le Virus Informatique n°1
1997-02-01 00:00

Critique


Pour avoir du boulot, touche du bois


Votre Conseiller emploi Micro Application est-il une simple traduction d'un produit Data becker d'outre-Rhin ? On pourrait le croire. Un exemple : on vous recommande de signer et de dater votre CV. Attention, cette coutume purement teutonne risquerait de choquer le responsable du recrutement d'une entreprise française. Mis à part quelques autres anomalies du même acabit, les autres conseils tiennent du poncif. On trouverait la même chose, et sans doute mieux, dans n'importe quel livre consacré au sujet. La simplicité d'utilisation en prime. Il est en effet assez délicat de revenir en arrière ou au contraire de sauter une étape.

Pour justifier l'utilisation du support CD-Rom, une bribe d'interactivité remonte l'ensemble... en théorie. Ainsi, grâce au système 1-2-3, composez en un clin d'¦il une lettre de motivation vendeuse, importez la dans votre traitement de texte favori et imprimez la. Mauvaise pioche, chacun sait qu'une lettre de motivation se doit de préférence d'être écrite à la main... Ce n'est pas tout, malgré les nombreux réglages disponibles, le résultat fait vraiment "lettre type" où le lecteur ne ressent ni conviction, ni vie chez le candidat. Foi de chef d'entreprise, avec une telle bafouille, les chercheurs d'emploi n'ont aucune chance !

Abrégeons notre persécution. Le module de composition de CV est désolant par la tristesse des documents produits. Le carnet d'adresse est inutile, pourquoi s'acharner à recopier l'annuaire et le Kompass ? Amis chômeurs, gardez pour vous ces 195 F - vous en avez bien besoin.


L'inutilitaire du mois


3D FaxFile Professional 2.0 d'Info Imaging Technologies est l'archétype du logiciel qui ne sert à rien. Pour transmettre en toute confidentialité un document, l'émetteur doit avec son aide crypter ses fichiers puis les imprimer. Ils apparaîtront sous forme de feuilles remplies de petits points noir et blanc qu'il suffira de faxer à l'aide d'un télécopieur classique. De l'autre côté, le récepteur numérise la page reçue à l'aide d'un scanner puis utilise le même logiciel pour la phase de décryptage, s'il connaît le mot de passe. On le voie, le matériel nécessaire est lourd : 2 PC, 2 télécopieurs, une imprimante et un scanner de chaque coté. Dans l'idéal, chacun possédera un PC muni d'un fax-modem afin d'éliminer des étapes intermédiaires redondantes. Oui mais dans ce cas, pourquoi ne pas opter pour un téléchargement direct des fichiers cryptés à l'aide d'un outil plus classique ?

Pour ne rien gâcher, il semblerait que l'utilisation de ce logiciel soit interdite en France ! L'éditeur a sans doute (nous n'avons pas vérifié) obtenu l'Autorisation de Fourniture d'un système de cryptographie auprès du S.C.S.S.I., service compétent dépendant du Premier Ministre. A votre tour, il faudra solliciter une demande d'Autorisation d'Utilisation. Demande qui a peut de chance d'être satisfaite - à moins que vous ne travailliez pour un fournisseur de la Défense Nationale ou une banque par exemple. Mais ces utilisateurs opteront pour un système plus fiable... Et si vous tenez vraiment à l'acheter malgré tout ce que je viens de dire, ça va vous coûter 3 000 balles. Alors, ça vous dit toujours ?

La techno : c'est facile, c'est pas cher et ça peut rapporter gros


Première constatation, j'ai rarement vu une boite aussi chiante à ouvrir. Et en plus elle est quasiment vide : un mode d'emploi et un CD dans une pochette carton. Passons, on n'est pas là pour parler packaging. Côté soft, c'est la bonne surprise : pour faire un morceau de musique techno, il suffit de prendre un échantillon sonore dans les bibliothèques fournies et le déposer à la souris sur l'une des huit pistes disponibles. Vous voulez insérer un bruit de chasse d'eau, pas de problème : y a cas importer le Wav correspondant. Satisfait du résultat ? Y a cas exporter en qualité CD, comptez 10 Mo la minute ! Mais pas question de commercialiser votre soupe, c'est interdit pas le contrat de licence. Dommage, vous pouviez prétendre peut être au titre de hit de l'hiver... Le résultat quoique répétitif ressemble à ce qu'on supporte sur la bande FM.

En fait, cette simplicité est à double tranchant : vous ne disposerez pas du moindre réglage si ce n'est celui du volume sonore et impossible de sauvegarder votre fichier au format midi ou soundtracker pour le triturer dans un logiciel plus évolué. D'ailleurs pendant nos tests, au moment des sauvegardes, le logiciel a eu un comportement pour le moins étranger : il renommait nos fichiers tantôt avec le suffixe WAV, tantôt avec le suffixe TMP. Bizarre, bizarre. Le bilan reste globalement positif. (Musique Techno Studio de Micro Application, 195F)

Fort du succès commercial de ce logiciel, l'éditeur a décidé d'exploiter le filon. Ainsi vous trouverez dans Les Plus Musiques pour MTS, de nouvelles musiques plutôt décevantes et des échantillons sonores (300) pour 99 F. Un regret : il vous faudra tout recopier sur le disque dur !


Gagnez de la place !



Si vous savez manier le fer à souder, vous apprécierez l'initiative du magazine d'électronique Elektor. Pour 320 F (soit à peu près le prix de l'édition papier), vous pourrez trouver sur un sympathique CD-Rom la quasi totalité des articles parus en 1995. Vous connaissez les avantages du support : volume réduit, recherches facilitées, exportation des données, etc. etc. Un seul regret : lorsque les montages décrits utilisent un logiciel, celui-ci n'est pas fourni mais doit être commandé contre espèce sonnante et trébuchante. Ce n'est pourtant pas la place qui manquait... Dommage ! On attend néanmoins avec impatience d'autres volumes - y compris ceux des années antérieures.





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien sur les réseaux sociaux !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn

Vous pouvez aussi recopier librement son contenu ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Retour aux archives
Retour à l'accueil
[RSS]
Legal & cookies