ACBM - Le Virus Informatique qui vous défend !Retour à l'accueilLes brèvesLe magasinContacts Ecrire dans le virusListe de diffusionPetites annoncesLes concours



Paru dans Le Virus Informatique n°1
1997-02-01 00:00

Critique


Des pépettes sur le net


"Faites des affaires sur Internet" (Editions First). Ce titre est racoleur ne pouvait qu'attirer notre attention. Gagner de l'argent partout dans le monde depuis votre ordinateur personnel, sans quitter son fauteuil, son jardin, son chien, son pot de chambre, sa baignoire (rayer les mentions inutiles). Le rêve, quoi ! Le bouquin commence par 15 idées de créations d'entreprise. Seul problème, certaines sont irréalisables pour un simple mortel. Le livre est sans doute dédié à Bill Gates, mais je ne crois pas qu'il va le lire...

Le reste est un récapitulatif des techniques commerciales habituelles adaptées au net. Rien de très nouveau donc. Les auteurs nous expliquent qu'il faut inonder tous les e-mail de la terre de publicité, infiltrer les newsgroups pour y vendre sa soupe et nous donnent les méthodes pour encaisser le pognon. Parmi les grandes idées : négocier un accès gratuit d'un mois chez son provider, envoyer un e-mail est moins cher qu'un timbre, etc. Avec tous les gogos qui vont acheter l'ouvrage, ce sont les auteurs qui vont faire des affaires grâce à Internet.

Le bronzé fait du net-surf


Thierry Lhermitte est accro aux nouvelles technologies. Amstrad. Alors il arrondit ses fins de mois en les faisant découvrir aux novices. Cette fois, il nous explique le fonctionnement du net et son utilisation. On regarde, on ne touche pas. Il s'agit d'un cours magistral, pas question d'interrompre le prof ou d'effecteur la moindre séance de travaux pratiques. Amstrad. Ok pour la théorie, mais pour la pratique il va falloir repasser. 330 Mo de fichiers AVI et 250 Mo de fichiers de capture de type Screencam : c'est peut être multimédia, mais c'est surtout très ennuyeux. Amstrad. Aucune action n'est demandée, on regarde l'écran comme une TV et les cours sont tellement chiants qu'on cherche la télécommande pour zapper. Il était pourtant possible d'intégrer Netscape sur le CD avec quelques pages Web pour découvrir le plaisir de surfer. Bref, intéractivité zéro. Pourtant le logiciel figure dans la collection "10 heures de formation multimédia Interactive" de CD-Training...

Si vous ratez le questionnaire final, ne vous inquiétez pas, ce sera le même à la prochaine rediffusion. A 490 F, ça fait cher la K7 vidéo. Bref, si vous aimez le bronzé, allez voir ses films. Et si vous aimez le net, achetez un modem (on trouve des 14 400 bps en fin de série au même prix) et formez vous vous même. Amstrad. Si le Père Noël vous a offert ce logiciel pour les fêtes, c'est vraiment une ordure. Alors j'y ai le droit à mon PC Amstrad ?


La fin de l'encyclopédie en carton ?


Encarta 97 de Microsoft est partout. Sur les étalages des marchands informatique, bien sûr. A la télé, à coup de spot de 2 mn 30 - au prix où ils vendent ce produit, ils peuvent bien se permettre de dépenser quelques millions pour la promotion. Et les magazines spécialisés (ou non) lui ont consacré des centaines de pages élogieuses, reconnaissants d'avoir reçu tant de pages de publicité. Chez nous, une seule question : qu'apporte Encarta par rapport à une encyclopédie papier ?

Réponse de l'éditeur : les liens hypertexte et le multimédia. Grâce à l'hypertexte, il est plus rapide de double cliquer que de tourner quelques centaines de pages, on ne peut plus passer à côté d'une information par flemme de l'index, ou par mauvaise connaissance de son alphabet. Oui, mais pour gagner du temps en consultation, il faut allumer son PC sous Windows 95. Et ça c'est long, très long.

Le multimédia d'Encarta, c'est 700 sons, 72 animations et 35 vidéos et quelques moments d'interactivité plutôt sympathiques. Pour les sons, on trouve beaucoup d'hymnes, de chansons populaires (289) et de bruits d'animaux en rut (142) dont l'interview du Billou Gateux. Une bonne surprise : les animations simples et didactiques facilitent la compréhension des sujets techniques. Par contre, les vidéos, de la taille d'un timbre poste, sont aussi courtes que rares. Le rêve de citer un sujet, une personne ou un événement et de le voir se dérouler sous nos yeux, ce n'est pas encore pour tout de suite. Il va falloir attendre deux ans et un DVD de 16 Go.

Autres avantages de l'encyclopédie version électronique : un encombrement réduit, la récupération des informations dans d'autres applications, etc. Arrêtons là avec des considérations purement techniques. Ce qui importe le plus dans une encyclopédie, c'est son contenu. Si la version américaine était euh disons... américaine, celle ci a été développée par des Français. Résultat : on nous prend moins souvent pour des cons, nous autres mangeurs de grenouilles (NDRC : lointaines cousines du crapaud. Oui, on connaît la suite...). Pour une fois, je dirais presque bravo Microsoft ! Mais je préfère attendre une version DVD. Putain, deux ans.


Le Quid sur CD-Rom. Enfin presque.


Ne rêvez pas ! Le Quid sur CD-Rom, c'est pas pour aujourd'hui. La galette argentée ne contient qu'un atlas mondial. Pour chaque pays, on trouve des informations sur sa population, son économie, son histoire, sa vie politique. Pour ceux que les chiffres intéressent, un outil très pratique permet de comparer sur un même écran les caractéristiques de trois pays. Tous les textes sont exportables à travers le presse papier, malheureusement aucune carte, aucun tableau ne pourront être récupérés. Autre regret, le niveau de loupe est trop faible : pour la France il est limité au niveau des régions et pour le reste du monde limité aux pays.

Comme c'est un cadeau avec le Quid papier, c'est pas cher (10 F de plus seulement que l'année dernière). Si votre Quid a 10 ans, vous pouvez l'acheter. Sinon, nous vous conseillons d'attendre encore un peu. Qui sait...

Incident


Le truc beauf par excellence, c'est Pradel et son Extra terrestre de Roswell. Vous l'avez sans doute déjà compris en regardant l'émission à la télévision. Souhaitant profiter de l'intérêt manifesté par les mégères de moins de 50 ans, TF1 vidéo a édité une cassette VHS pour assouvir leur fantasme. Ce n'était pas suffisant semble-t'il pour nos amis d'outre-manche : la chaîne anglaise Channel Four Television propose la même version sous forme de CD-I. La démarche n'est pas innocente : avec un film beauf, le carton commercial est assuré auprès des possesseurs de cette machine, beaufs par définition. Ca c'est du marketing !

En fait, "Incident at Roswell" est un Vidéo CD. Du coup, ça marche sur toute bécane équipé d'un soft ou d'une carte de décompression MPEG (PC, 3Do, Saturn...) - des fois qu'il y aurait aussi des beaufs sur ces machines... Pas de surprise, la première partie assez longue présente quelques interviews en anglais de vieux gâteux alcooliques et/ou militaires. La seconde partie, plus courte, présente l'autopsie de la poupée gonflable de Roswell. Edité par Omnimedia, introuvable en France et c'est tant mieux pour vous !


P.S. Le copyright appartient à la société Roswell Footage. "De gueule", on l'avait compris...


Manque : Jeu



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien sur les réseaux sociaux !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn

Vous pouvez aussi recopier librement son contenu ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Retour aux archives
Retour à l'accueil
[RSS]
Legal & cookies