ACBM - Le Virus Informatique qui vous défend !Retour à l'accueilLes brèvesLe magasinContacts Ecrire dans le virusListe de diffusionPetites annoncesLes concours



Paru dans Le Virus Informatique n°1
1997-02-01 00:00

Chronique : Windows 95, ne jettez plus l'argent par les fenêtres !


Bienvenue dans le monde merveilleux de Microsoft, bienvenue sous le ciel radieux de Windows 95. Voici un discours médiatiquo-publicitaire auquel vous ne pouvez échapper. Il faut dire qu'ils sont nombreux les stratèges marketing chez Microsoft. Apparemment bien plus importants en effectif que les équipes de testeurs et autres programmeurs... D'accord la critique est facile. Mais ce ne sont pas les utilisateurs, victimes de milles tracas quotidiens, qui nous contrediront.

Le plus gênant est que nous n'avons, jusqu'à maintenant, ni lu ni entendu de façon "officielle" un quelconque mea-culpa des gens de Microsoft. En attendant, à chaque plantage, vous vous sentez coupables, vous avez l'impression d'accumuler les bourdes. "Vous êtes nuls", c'est ce que vous ont fait comprendre les fabuleux vendeurs d'Auchiant qui n'ont heureusement pas en charge la gestion informatique des stocks de leurs magasins. Ces ex-animateurs de radios libres, qui ont atterri par hasard au rayon micro-informatique, vous prient de ne pas poser de questions qui font mal à la tête.

A l'opposé, les gens de Microsoft paraissent plutôt sympathiques. Il faut d'abord dire qu'ils sont tous très riches (surtout les dirigeants et les cadres du début). Ca force la sympathie. Et puis, cet esprit de campus Microsoft à Redmond est plutôt original. Oui, "campus". Nous pouvons donc supposer que les logiciels sont conçus par des "étudiants" ? Voilà qui expliquerait le manque de maturité de certains produits... Et puis d'ailleurs, ces étudiants ont autre chose à faire que de pisser du code à longueur de journée. En effet, le CROUS est particulièrement dynamique ici. Jugez plutôt : une cour de récréation avec ses panneaux de basket, des bornes d'arcade dans les couloirs, des buvettes gratuites disséminées un peu partout, etc. Malgré tout, certains préfèrent tapoter sur le clavier de leur PC. Vous savez, c'est génial de... jouer à Duke Nukem en réseau et affronter des adversaires situés dans l'un des 15 autres buildings, non 16... non 19... je ne sais plus vu le rythme de construction. A croire que Bill s'est reconverti dans le bâtiment et que l'informatique n'est qu'une façade. Malheureusement pour lui, ces constructions se font au détriment de sa propre demeure dont les travaux traînent en longueur. Je ne sais pas quand a commencé le chantier de sa MS Home, mais ce n'est toujours pas fini. Ses amis milliardaires doivent bien rigoler. Sauf quand il leur rappelle qu'il est bien plus riche qu'eux, voire qu'eux tous réunis.

Revenons à nos moutons. Comment faire confiance à un éditeur qui est incapable de numéroter ses disquettes dans l'ordre ? Ceux d'entre vous qui ont installé Win 95 en version disquettes confirmeront - s'ils ont encore la force de tenir ce magazine - que les quatorze (?) disquettes sont numérotées 1 pour la deuxième, 2 pour la troisième, etc. Erreur de jeunesse me direz-vous ? Que neni. Ceux qui ont installé Windows NT 4.0 le savent: à l'écran la seconde disquette est en fait la "numuro " 2 et la troisième la "numøro" 3. Sans commentaire. On allume le PC, on insère la première disquette (en fait la zéro...). L'assistant d'installation vous prévient que ca risque de durer. En effet, quatorze disquettes ça laisse le temps de bouquiner la doc fournie ou de remplir la carte d'inscription en hiéroglyphe Chino-indou du huitième siècle avec un poil d'autruche (non fourni). Insérez maintenant la seconde disquette (en fait la numéro 1...). Si celle-ci n'a pas trop servi à vous et à tous vos amis, tout ira bien. Sinon, Microsoft ayant inventé pour l'occasion un nouveau formatage de 1.7 Mo, cette disquette a la fâcheuse tendance de devenir illisible. C'est un moyen de protection comme un autre... Puis voici venue la très demandée "détection automatique". Le système va faire un inventaire complet de tous vos périphériques. Enfin, il va essayer. Les programmeurs eux même ne sont pas très sûrs que cela va fonctionner et préfèrent vous prévenir que de toute façon ça risque d'être long. Une barre de progression défile et vous donne une estimation du temps restant. Tout proche du but, elle semble s'immobiliser. Pas de panique ! Les 5 derniers pourcents de la fin prennent autant de temps que les 95 précédents. Une fois cette tache accomplie, Win95 nous demande si une carte son ou une carte réseau fera partie de notre configuration. Vous avez dit "détection automatique" ?


Suivez les travaux de la maison de Bill Gates sur Internet en http://www.morsepr.com/Mmdocs/Bill.html

Bien entendu, les drivers de votre toute nouvelle carte vidéo ou de votre carte son de marque inconnue ne figurent dans la liste limitative de Win95. Pas plus que votre écran dernier cri. Dieu merci, vous possédez les drivers constructeur. Il n'y a qu'à aller dans "ajout de matériel" du panneau de configuration et tout roule. Vous court-circuitez la détection automatique malgré la recommandation du docteur Microsoft. Vous indiquez le type de périphérique que vous voulez ajouter et zou "disquette fourni". Là, vous comprendrez que "disquette", ça veut vraiment dire "disquette". Par défaut, le système regarde sur le lecteur 3.5 pouces, mais comme il ne trouve rien (dans le cas d'un fichier présent sur CD-Rom ou sur le disque dur après un téléchargement), il vous propose de "parcourir". Et hop, encore un petit coup sur la disquette ! Ca y est. Après moult péripéties, Windows 95 est enfin correctement installé sur votre PC. Pour combien de temps ? Vous le saurez en lisant les aventures de la base de registres dans notre prochain numøro - le trois qui sera en fait le quatre ? Ou le deux ? Je ne sais plus...


Mission impossible*
"Bonjour Jim. Votre mission, si vous l'acceptez, sera de lister les bogues et étrangetés de Windows 95. Si vous ou l'un de vos collaborateurs était pris, le journal nierait toute implication dans vos recherches. Le système s'autodétruira dans quinze secondes."
Nous vous proposons ce mois-ci :
La non regénérescence de l'icône du CD-Rom. Win 95 s'endort de temps à autre sur un ancien disque qui possédait un icône personnalisée alors que le suivant n'en a pas.
Les quatre ralentissements successifs lors de l'exécution d'un jeu. Les jeux Dos exécutés avec Win 95 en tâche de fond souffrent d'interruptions momentanées, effectives quelque soit la puissance de votre machine. On note parfois la même chose avec les jeux 100 % Win 95.
La non réinitialisation du modem après une annulation manuelle et inopinée d'un appel en cours. Il devient nécessaire d'éteindre et de rallumer manuellement le modem - je ne sais pas ce qui ce passe en cas de modèle interne ! Notez que Timtel - entre autres - qui n'utilise pas le gestionnaire d'accès distant de Win95 supporte parfaitement la manoeuvre.
L'absence de l'icône "Energie" dans le panneau de configuration si l'APM n'a pas été configuré correctement dans le Bios AVANT l'installation de Win 95.
Le message "Vous pouvez maintenant éteindre votre ordinateur" (précédé de quelques autres erreurs) lorsqu'un CD-Rom ou Audio est présent à l'ALLUMAGE dans un lecteur Creative Labs 6x. Frustrant. (à suivre)
* Travailler (ou jouer) avec Windows 95 ? C'est une...

Barney


Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien sur les réseaux sociaux !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn


Retour aux archives
Retour à l'accueil
[RSS]
Legal & cookies