ACBM - Le Virus Informatique qui vous défend !Retour à l'accueilLes brèvesLe magasinContacts Ecrire dans le virusListe de diffusionPetites annoncesLes concours



Paru dans Le Virus Informatique n°22
2003-02-01 00:00

Protégez votre emploi !


La récession économique aidant, il est devenu de plus en courant de constater l’acharnement avec lequel les dirigeants d’entreprises se délestent de leurs programmeurs pour réduire les coûts. Et si vous étiez leur prochaine victime? À moins d’être irremplaçable, c’est une éventualité que vous devez envisager. Or comment un développeur pourrait-il devenir indispensable? C’est l’objet de cet article… Attention, non-programmeurs s’abstenir!

Faute de place, nous nous cantonnerons, pour cette fois, au choix des noms de variables et de fonctions à utiliser dans vos programmes. Oubliez les dangereuses déclarations genre  « int calculDAmortissement (intiMontantInitial, float fTaux, intiNombreDeMensualites); ». Votre code serait alors trop facile à maintenir par un nouveau venu.

Exploitez les limites technologiques de vos outils

En nommant une variable « a », troisième lettre la plus utilisée en français, vous pouvez être sûr qu’une opération de recherche sur le code source de votre programme ne donnera qu’une migraine à l’Inquisiteur venu inspecter votre travail!

Simplifiez votre façon d’écrire

Que ce soit d’un point de vue sémantique ou d’un point de vue orthographique, vous vous découvrirez soudain un certain talent quant au renommage de « calculDAmortissement » en « étalageation » (notez l’habile utilisation d’un caractère accentué), voire en « KalAm »… Vous pouvez aussi choisir d’opter pour un sigle, « cda » semble particulièrement adapté. À moins que votre créativité ne se révèle dysorthographique, auquel cas, « cad » devrait soulever votre enthousiasme.

Ouvrez-vous au monde

Utilisez des langues étrangères, qu’elles existent ou non n’est pas un problème. En cas de panne sèche, le service de traduction en ligne d’Altavista devrait vous être précieux. Ainsi qui - en dehors des Alsaciens - soupçonnera l’utilité de « Däm­p­fun­gberechnung », voire de l’abrégé « daember »?

Abusez des accents!

« i », « ï » e « í » se ressemblent, surtout après de longues heures de programmation assidue devant un écran cathodique.

Capitalisez!

De nombreux langages font la différence entre cAlcUl et calcUl. Vous aussi. Mais pas la fonction de rechercher/remplacer d’un éditeur de texte sous Windows (sauf si vous cochez la bonne case…).

Pr l pvr d crn nfrnl!

Ou, si vous préférez, a e ouoi u âe iea! Les temps sont durs, il faut faire des sacrifices. 20 % de l’alphabet est constitué de voyelles, le reste de consonnes. À vous de décider qui restera: « clclDmrtssmnt » ou « auAoiee »? Votre chef sera très touché de voir que vous contribuez à une minimisation des dépenses!

Jouez!

Votre jeu de société préféré fait certainement appel à une maîtrise absolue des anagrammes, entraînez-vous avec vos variables: « AacDeeillmmnorssttu » n’y gagne-t-il pas de l’intérêt?

S0y3z Un R3b3lz!

« c4lculD4m0rt1ss3m3nt » sonne quand même plus « dj3unz ». Et puis, vous ne serez plus un simple analyste-programmeur, mais vous serez assimilé à un 3l33t h4ck3r!

Quizzez!

De fines, mais néanmoins omniprésentes, allusions auront l’avantage de maintenir constants votre intérêt et votre concentration. Saurez-vous reconnaître votre nom de fonction dans le rébus « ProblèmeRénal_SpeedyLesMassacreAussi »?

Soyez à la pointe de la technologie!

Remerciez Microsoft pour la notation hongroise. Celle-là même qui vous impose de préfixer vos noms de variables et dont vous avez le droit - que dis-je? - l’obligation d’abuser! « c4lculD4m0rt1ss3m3nt », c’est bien. Sans nul doute, mais que dire « de __noobj_i_ifi_c4lculD4m0rt1ss3m3nt »: qui stipule que votre fonction n’est pas un objet, qu’elle renvoie un entier et accepte trois paramètres de types successivement entier, flottant et entier. Trop court? Vous n’avez pas tort! Essayons plutôt: « __f0nCtIOn_3nt13r3ns0rt13_3n3ntré3_3nt13Rpu1s_puISr3_3NT13rpréc3-
dédUnFLOt4n_p4rc3_qu-3_j3_l3_v4ux_BI3n_c4lculD4m0rt1ss3m3nt ».

Mélangez-vous!

Ce n’est pas parce que la variable « fTaux » - pardon - « z1nSs4tz » existe déjà dans votre fonction que vous n’avez pas le droit d’en faire un nom de fonction dans le même programme!

Soyez imaginatifs!

Achetez au choix un ou plusieurs des ouvrages suivants: un dictionnaire de rimes, un guide des prénoms rares, l’annuaire de Reykjavik, une encyclopédie en roumain. Vous pouvez également donner libre court à votre fantaisie héroïque en mariant les vedettes de votre vie dans la fonction de départ en: « int MonteSurMaPéniche(int La-DameDuLac, float George-WBush, int MaryPoppins); »

Soyez pragmatiques!

Que ce soit votre liste de courses ou de tâches ménagères à réaliser, nul doute que votre organiseur regorge de l’inspiration nécessaire à renommer « int r3mpl1r-décl4r4t10ndIMpôT(int- ach3t3RdUPA1n, float d3l4MOUt4rde, int r4pp3-l3rM4an4vantQu3l3R3p-0nd3urn3xpl0SE); »

Etalez votre culture!

Prouvez que vous êtes un Geek, donnez des références dignes de votre rang. Ainsi puisque le nombre 255, dont la valeur hexadécimale peut s’écrire 0x0000FF qui désigne, la couleur bleue, n’hésitez pas à nommer « laCouleurFavoriteDeLancelot » dans votre code source. De toute façon, si votre remplaçant est incapable de reconnaître une référence issue d’un film des Monty Python, il n’est pas un vrai programmeur!

Voilà! Il va de soi que les possibilités pour « coder » sont inépuisables. N’hésitez pas à nous communiquer vos meilleures idées. Bien sûr, inutile de vous rappeler que ces modestes conseils ne s’appliquent surtout pas lors de la période d’essai...
Lafayette Ron Hubbill d’après Roedy Green


Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien sur les réseaux sociaux !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn

Vous pouvez aussi recopier librement son contenu ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Retour aux archives
Retour à l'accueil
[RSS]
Legal & cookies