ACBM - Le Virus Informatique qui vous défend !Retour à l'accueilLes brèvesLe magasinContacts Ecrire dans le virusListe de diffusionPetites annoncesLes concours



Paru dans Le Virus Informatique n°27
2016-01-30 14:03

Facebook conteste un jugement car il contient des mots anglais (cookies, etc.)


Fin 2015, la justice belge a ordonné à Facebook de cesser de pister les internautes du Royaume sans leur consentement. Facebook avait répliqué en interdisant aux internautes locaux non connectés à son service de voir toutes ses pages. La société répond aussi sur le plan judiciaire avec un appel : pour elle, selon De Tijd, le jugement n'est pas valable car il utilise des mots comme cookie, browser ou server. Or les jugements en Belgique doivent être en français, en néerlandais ou en allemand, c'est la loi. Bien sûr, ces mots anglais sont entrés dans l'usage courant et la société est particulièrement hypocrite si, américaine, elle prétend ne les pas les comprendre. Elle avance aussi un autre argument : les données récoltées sont traitées en Irlande et elle n'est donc pas concernée par la loi belge. Un argument facile à faire tomber : les cookies - qu'on traduira par « caca » si elle insiste pour un mot français - qu'elle dépose pour ce faire sont sur des appareils d'utilisateurs en Belgique. Des appareils protégés par la loi belge.
Nick Larsen


Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien sur les réseaux sociaux !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn

Vous pouvez aussi recopier librement son contenu ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Retour aux archives
Retour à l'accueil
[RSS]
Legal & cookies