Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info


[accueil]  [menu]  [suivez-nous !]  [chercher]


2022-01-21 08:00

Édito : Virus Info, c’est (encore) fini !



Alors que le magazine fête les 25 ans de son premier numéro, une nouvelle fois nous devons vous annoncer l’arrêt de Virus Info. Faire une publication spécialisée libre, indépendante, sans gros actionnaire, sans publicité, sans subvention (etc.) est difficile. Nous approchions doucement de l’équilibre financier, mais – patatras ! – deux évènements sont venus tout gâcher.

D’un côté, la faillite de notre distributeur et plusieurs mois de ventes dont l’argent ne nous a jamais été versé alors que nous devions payer imprimeur et autres (heureusement, nos lectrices et lecteurs nous ont aidé à surmonter cette épreuve lors d’une campagne de financement collectif réussie, encore merci !). De l’autre côté, la crise liée au coronavirus : aujourd’hui encore, de nombreux points de vente parmi nos principaux sont fermés, nous privant de plus de 20 % de nos ventes habituelles (c’est le cas pour le reste de la presse aussi). Face à l’accumulation des pertes au fil des numéros, nous avons dernièrement augmenté à contrecœur le prix de vente du magazine, mais cela n’a pas suffi.

Car, outre une hausse de prix de la distribution, nous faisons face désormais à l’explosion du prix du papier et à une inflation de 12 % du coût de la vie sur un an en Estonie. Partir en Europe de l’Est permettait de vivre avec le peu que le magazine laissait ; c’est devenu impossible si nous voulons assurer une qualité suffisante. Nous devons même travailler ailleurs et trouver des astuces pour financer chaque numéro ; des solutions qui ont des limites.

Une pensée pour les contradicteurs qui affirmaient que nous vivions dans un prétendu paradis fiscal pour échapper au fisc, alors que le magazine ne faisait pas de profit et permettait – même pas tous les mois en plus – de toucher le salaire minimal estonien (autour de 500 €). Une pensée aussi pour les donneurs de leçons qui diront que tout cela est parce que nous ne savons pas gérer, qu’il suffisait de faire ceci ou cela, alors que ceux-là n’ont sans doute jamais rien réussi dans leur vie, en tout cas pas un magazine sans publicité, parce que sinon nous aurions suivi leur exemple avec plaisir s’il existait.

Nous ne sommes pas amers pour autant de l’arrêt du magazine. Si on nous avait dit au début des années 2000 que nous trouverions une solution pour le relancer et tenir 25 numéros de plus (en comptant le hors série Pirates Mag’), nous ne l’aurions pas cru. Nous sommes conscients de la chance extraordinaire que nous avons eue de vivre tout cela. « Chaque numéro est une victoire », nous disions déjà à la rédaction au siècle dernier…

Par contre, nous sommes amers de l’évolution soudaine du monde dans lequel nous vivons. Vous parler actuellement jeux vidéo, par exemple, nous semble déplacé par rapport à ce qui se passe avec la « crise sanitaire », les graves menaces pour les libertés individuelles, les menaces contre la vie privée, etc. Alors que nous nous sommes exprimés pour défendre des valeurs que nous défendons depuis le premier jour, nous avons reçu des messages du type « vous êtes inconscients ! Nous allons tous mourir ! Je veux ma Xe dose de vaccin ! Le passe nous protège ! Parlez informatique et seulement informatique ! » Nous imaginions que nos lecteurs sont attachés aux faits, veulent que nous les informions lorsqu’il y a, dans le domaine des nouvelles technologies, de la désinformation venant de personnalités politiques ou d’autres médias, mais lorsque cela touche le Covid-19 (y compris les applications de traçage et de passe, notre thématique pourtant), c’est comme si tout esprit critique avait disparu chez certains. Et ce n’est même pas un « antivaxx » qui écrit ces lignes…

« Par définition, si tout le monde est vacciné, il n'y a plus de passe. Parce que si tout le monde est vacciné, il n'y a plus de virus », Olivier Véran, ministre de la Santé en France

« On a constaté que les personnes qui ont deux doses [de vaccin], les analyses faites sur ces personnes montrent qu'en réalité, elles n’ont plus de chance d'attraper la maladie », Jean Castex, Premier ministre en France

« C'est le message que nous passons depuis le début : quand vous êtes vaccinés, vous ne risquez pas de contaminer les autres », Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale en France

Ces propos mensongers (en réalité, leur « vaccin » conçu à la va-vite n’empêche ni d’attraper la maladie, ni de propager le virus) et tant d’autres sont devenus comme une religion pour une frange de lecteurs. Une déception pour nous. D’autres pays s’en sortent mieux face au virus sans mettre une telle pression sur leurs populations. Mais à quoi bon que nous passions du temps à essayer d’informer des personnes qui ne veulent pas l’être ? C’est donc ici que nos routes se séparent.

Pour les lectrices et lecteurs qui continuent de partager les mêmes valeurs que nous, nous espérons que nous mettrons au point une solution pour continuer à partager avec eux ; nous avons de nombreuses enquêtes commencées parfois il y a très longtemps que nous aimerions terminer et diffuser. Alors restons en contact (le Club privé, notamment, reste ouvert) !


PS Le numéro 49 reste encore quelque temps en vente chez les marchands de journaux et sur des boutiques de téléchargement légal (ainsi que d’anciens numéros).


© Filip Skoda pour ACBM.com


Olivier Aichelbaum

Vous voulez soutenir une information indépendante ? Trouvez le dernier numéro en date du magazine Le Virus Informatique !

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  [since 1997]