ACBM - Le Virus Informatique qui vous défend !Retour à l'accueilLes brèvesLe magasinContacts Ecrire dans le virusListe de diffusionPetites annoncesLes concours



Paru dans Le Virus Informatique n°1
1997-02-01 00:00

Internet


Achats sur Internet : évitez les établissements peu recommandables

Faire ses achats sur Internet, peu de connectés s'y risquent. Effectuer de telles transaction nécessite, de révéler son numéro de carte de crédit mais surtout une totale confiance (ou naïveté). Les chances d'être débité et de ne pas recevoir ses achats sont, il faut l'avouer, très grandes. Et aucun moyen de vérifier la crédibilité de son interlocuteur. Encore moins, lorsque le vendeur est éloigné, de se plaindre à une association de consommateurs ou de faire un recours en justice. C'est pour enrayer ce genre de mésaventure, que l'ISBC, un groupe de volontaires américains vient de créer une liste recensant les établissements douteux. Avant d'effectuer ses achats l'utilisateur a ainsi la possibilité de vérifier si le vendeur est "respectable". Ces informations sont disponibles sur simple requête sur le site Web de l'association. L'accès à ce service est, bien entendu, gratuit. (NDRC : ouf ! j'ai bien cru qu'il fallait payer... par carte bleue) http://www.isbc.com


Error 404 Not found !

Plus ça va et plus ce message devient fréquent. Les pages du Web sont souvent l'¦uvre d'amateurs passionnés qui profitent de quelques Mo disponibles sur un ordinateur pour mettre leur connaissance à la disposition de tous. Mais il suffit par exemple qu'un étudiant quitte son université ou qu'un netsurfer résilie son abonnement chez son provider pour que sa page disparaisse ou déménage. Et il n'est pas toujours possible aux auteurs de prévenir les visiteurs habituels de ce changement.

URL-minder sera d'un grand secours. Vous indiquez vos pages préférées au serveur. En cas de changement d'adresse de l'une d'elles, il vous le fera savoir par e-mail. Raison de plus pour adopter ce service : il est gratuit. Il fonctionne grâce à la contribution financière des annonceurs. Aucune crainte cependant d'avoir votre boite à lettre croulant sous les prospectus en tout genre, les responsables promettent que votre e-mail ne sera jamais communiqué à qui que ce soit. Vous trouverez ci-dessous, l'adresse du service. En espérant qu'elle n'ait pas changé depuis notre dernière visite... http://www.netmind.com/URL-minder/URL-minder.html



Le Minitel GRATUIT !

Monaco est un paradis. A tout point de vue : paysage superbe, niveau de vie élevé, fiscalité réduite, etc. Même les télécoms sont paradisiaques. Jugez plutôt : les services Télétel français, que nous payons en France, sont grâce à Monaco Télématique gratuits via Internet. En partie tout du moins.

La liste des serveurs proposés est impressionnante (comparée à la précédente) : on y trouve de nombreux codes accessibles habituellement par les kiosques 3614 ou 3615, ainsi que l'annuaire électronique 3611 et ses équivalents monégasque et tunisien ! Citons : la SNCF, les associations MENSA et SOSOVNI, les messageries CUM et GAY, les 3 Suisses et quelques universités. Cette gratuité n'est pas le seul avantage : la consultation est également plus rapide. On finit par se demander quel est l'intérêt de ces services d'être accessibles par ce biais. Pour la SCNF, on peut comprendre : si la société ne gagne pas d'argent sur les communications, elle peut espérer vendre des billets de train et faire son beurre. Mais pour les messageries roses par exemple ?

Ah j'oubliais : un plugin sera nécessaire pour visualiser le format Minitel sous Navigator ou Explorer. Bien sûr, il vous est proposé en téléchargement. http://www.mctel.mc


C'est l'histoire d'un mec...

N'avez vous pas remarqué que les gros sont souvent drôles ? Eh bien, je vais vous dire pourquoi : parce qu'ils mangent beaucoup beaucoup de Carambars et qu'ils collectionnent les célèbres blagues. C'est ainsi, on n'y peut rien. Enfin presque. Grâce à Internet, ils vont pouvoir commercer un régime : une âme charitable a réalisé une compilation sur sa page Web. Bien sûr, c'est sexiste, c'est raciste mais bizzarement y a pas une seule blague sur les gros. La présentation est simple, très simple. Aucune fioriture graphique n'est là pour égayer l'ensemble. On notera seulement un sommaire hypertexte permettant de se rendre rapidement au thème désiré. Une petite pour la route avant de terminer :

Qu'est ce qui fait :

"click ! click !" "Ca y est ?"

"click ! click !" "Alors c'est bon ?"

"click ! click !" "Et là ?"

Réponse : c'est Stevie Wonder qui joue au Rubick's Cube.

Maintenant bonne chance pour taper l'URL dans votre butineur favori : http://dafne.mines.unancy.fr/HomePageAnciens/Prom92/
chirona/carambar.html


Cyber-funérailles

Manquer les funérailles d'un proche peut être très mal ressenti. Même si le motif de l'empêchement était légitime. La distance ne comptera plus au nombre des obstacles. En effet, la société Simplex Technology propose de suivre en direct la cérémonie funéraire sur Internet. Les obsèques seront filmées et les images retransmises toutes les 30 secondes environ, faibles débits du net obligent.

Dans un autre registre, le système permet de garder contact avec des enfants laissé dans un centre de soin. http://www.skc.com


Permis de conduire

Ainsi que vous l'avez lu page 3 de ce fanzine (NDRC : snif ! Pourquoi vous voulez pas dire "magazine" ?), la liste des pilotes logiciels (drivers pour les anglophones) offerts avec Windows 95 est assez limitative. Et ceux qui y figurent sont très souvent bogués... Il vous faut donc trouver la dernière version spécifique à votre configuration. Malheureusement, tous les constructeurs n'ont pas un site Internet à une adresse du type nom_constructeur.com. Dans ce contexte, la recherche devient parfois digne de la quête du Graal. Un gentil belge a recherché et trié par catégorie de périphériques les pages où vous pourrez trouver ces fameux fichiers. Merci, une fois. http://www.ccim.be/vince/index.html





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien sur les réseaux sociaux !

Facebook
Twitter
Google+
LinkedIn

Vous pouvez aussi recopier librement son contenu ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Retour aux archives
Retour à l'accueil
[RSS]
Legal & cookies